/news/society
Navigation

Canicule: le bilan s'alourdit à 89 décès

Canicule: le bilan s'alourdit à 89 décès
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le bilan de la dernière canicule s’est encore une fois alourdi, mercredi, passant de 34 à 53 morts pour la région de Montréal. Cela porte à 89 le nombre de personnes qui sont «probablement» mortes en raison de la chaleur extrême.

Dans son plus récent bilan rendu public mercredi, la Direction régionale de santé publique (DRSP) de Montréal a révélé que le nombre de décès reliés à la canicule est passé à 53, soit 19 de plus que lors de son précédent décompte.

Entre le 30 juin et le 7 juillet, la province a été frappée par une vague de chaleur intense. Plusieurs records de chaleur ont d’ailleurs été battus au cours de cette période.

La DRSP a fait savoir que les victimes étaient majoritairement des hommes vivant seuls, des personnes âgées, des personnes atteintes de troubles de santé mentale, de dépendance à l’alcool ou aux drogues, de problèmes de santé cardiovasculaires et respiratoires ou qui n’avaient pas accès à l’air conditionné.

Outre Montréal, les régions de Laval, de la Montérégie, des Laurentides, de Lanaudière, de la Mauricie, de Québec et de l'Estrie ont toutes rapporté au moins un décès.

Samedi, le médecin à l’Institut national de la santé publique du Québec Pierre Gosselin avertissait que le bilan risquait de s’alourdir.

«On ne peut pas examiner tous les décès un par un. C’est une méthode moins précise que celle du coroner, mais elle nous permet d’estimer le nombre de décès qui sont probablement liés à la chaleur», avait-il alors indiqué.

En 2010, pas moins de 106 décès avaient été recensés dans la province en raison de la canicule.