/news/currentevents
Navigation

Noyade à Pohénégamook: le corps de la victime de 24 ans est repêché

La victime a été transportée par ambulance au centre hospitalier le plus proche, où son décès sera constaté.
Photo TVA Nouvelles La victime a été transportée par ambulance au centre hospitalier le plus proche, où son décès sera constaté.

Coup d'oeil sur cet article

Un homme de 24 ans s’est noyé mardi en fin d’après-midi dans le lac Pohénégamook. Les plongeurs de la SQ ont été déployés mardi soir et mercredi matin pour retrouver la victime. Son corps a été repêché vers 11 h mercredi.

Les plongeurs sont arrivés sur les lieux vers 22 h mardi, mais n'ont pu plonger à ce moment, en raison de la noirceur.

Une équipe de plongeurs de la SQ a recommencé le travail de repérage mercredi matin, peu après 8 h 30. Ils ont ratissé le territoire où l’homme aurait été vu vivant pour une dernière fois avant de disparaître sous l’eau. Le corps a rapidement été retrouvé.

La victime a été transportée par ambulance au centre hospitalier le plus proche, où son décès sera constaté.

«J’ai plongé vers lui, mais je ne l’ai pas rejoint»

Selon les informations obtenues par TVA Nouvelles, l’homme de 24 ans ne savait pas nager et utilisait, dans l'eau, un flotteur gonflable.

Un homme qui résidait également sur le terrain du Pohénégamook Santé Plein Air a vu toute la scène et aurait même plongé pour aller porter secours à la victime.

«J’ai entendu crier. Je l’ai vu ressortir de l’eau à quelques occasions. J’ai plongé vers lui, mais je ne l’ai pas rejoint. J’ai vu son bras descendre devant mes yeux», a expliqué l’homme qui a été pompier pendant huit ans.

Une femme qui était en vacances a appelé les secours vers 16 h 40. Elle jouait aux cartes avec les membres de sa famille quand des cris ont retenti.

«On se disait qu’ils jouaient, jusqu’à ce qu’on entende: “Au secours! Au secours!” J’ai pris mon cellulaire et j’ai fait le 9-1-1», a relaté Geneviève Vermette.

La dame estime que tout le monde peut se retrouver dans une situation de ce type.

«Ça aurait pu arriver à mon père qui est avec nous. Il ne nage pas bien. On riait de ça, mais on va être plus prudents après ce qu’on vient de vivre», a-t-elle ajouté.