/sports/jo
Navigation

Encore plus de courte piste aux Jeux de 2022!

Encore plus de courte piste aux Jeux de 2022!
Dominick Gravel/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les patineurs de vitesse courte piste comme Kim Boutin et Samuel Girard auront une occasion supplémentaire de gagner une médaille olympique en 2022, à Pékin, puisqu’une nouvelle épreuve mixte a été ajoutée au programme des Jeux d’hiver.

À l’instar de ses jeunes collègues, le vétéran Charles Hamelin voit d’un bon œil cet ajout, qui vient rappeler que la discipline demeure parmi les plus populaires auprès de ceux qui suivent les Jeux olympiques.

Encore plus de courte piste aux Jeux de 2022!
Photo Didier Debusschère

«Notre sport est parmi les plus regardés, a indiqué Hamelin. C’était le cas en 2018 en Corée du Sud et ça va être la même chose en Chine en 2022. Ça va faire un spectacle de plus.»

Quintuple médaillé olympique, Hamelin partage le titre de Canadien le plus décoré de l’histoire aux Jeux d’hiver, toutes disciplines confondues, avec Marc Gagnon et François-Louis Tremblay. Ceux qui croient que la «locomotive de Sainte-Julie» craint que cette nouvelle épreuve vienne menacer ce record à long terme le connaissent bien mal.

«Personnellement, je n’ai jamais eu l’objectif d’être le plus médaillé, j’ai toujours patiné par passion, a-t-il dit. Je suis ultra choyé de me retrouver là avec Marc et François-Louis et j’ai encore parfois de la misère à le croire.

«Si un gars comme Samuel Girard, par exemple, devait parvenir à nous battre, je n’irais jamais dire que c’est en raison de l’épreuve supplémentaire. Pour moi, ça voudrait surtout dire que le courte piste demeure en santé au Canada. En fait, je serais vraiment content pour lui car Samuel est un coéquipier et un ami.»

Une meilleure chimie

Parmi les bienfaits de cette nouvelle épreuve mixte, qui devrait se résumer à une course à relais totalisant 2000 mètres avec deux hommes et deux femmes, Hamelin entrevoit l’amélioration de la chimie entre les athlètes des différents sexes à l’entraînement.

«C’est sûr que ça va tisser des liens, a-t-il noté. On va travailler conjointement avec les filles et ça risque de les pousser encore plus. Pour avoir du succès dans cette épreuve mixte, tu auras avantage, en tant que pays, de le pratiquer.»

Déjà, Hamelin pense qu’une belle parité sera présente au niveau international. S’il n’a pas encore obtenu la confirmation, il a bon espoir que le relais mixte fera son apparition dès l’hiver prochain lors des épreuves de la Coupe du monde. À propos des Jeux de 2022, Hamelin, 34 ans, n’exclut pas la possibilité de prolonger sa carrière jusque-là, mais il préfère y aller une année à la fois.

- En plus du relais mixte au patinage de vitesse courte piste, le Comité international olympique (CIO) a annoncé l’ajout de six autres épreuves en vue de 2022, soit le bobsleigh individuel, le big air en ski autant chez les hommes que chez les femmes, puis des compétitions mixtes en snowboardcross, en saut à skis et en ski acrobatique (sauts).