/news/currentevents
Navigation

Genivar : un ingénieur condamné pour avoir tenu des propos obscènes

Bloc ingénieurs
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le Conseil de discipline de l’Ordre des ingénieurs du Québec a radié Noubar Semerjian pour une période de 90 jours et lui a imposé une amende de 7000$ en raison d'un comportement inadéquat avec des confrères de travail, jeudi.

M. Semerjian a été reconnu coupable d’avoir contrevenu à plusieurs articles du Code de déontologie. Il a manqué à ses obligations professionnelles en exerçant dans des conditions susceptibles de compromettre la qualité de ses services, soit en consommant de l’alcool. Il a omis de respecter le secret de renseignements de nature confidentielle obtenus dans l’exercice de sa profession. Il a aussi porté atteinte à la réputation d’une consœur en tenant des propos obscènes et orduriers à son endroit.

L’homme a également été reconnu coupable d’avoir contrevenu à l’article 59.2 du Code des professions du Québec pour avoir posé un acte dérogatoire à l’honneur ou à la dignité de la profession, en injuriant, en intimidant et en proférant des menaces à un ou plusieurs confrères.

Les faits reprochés à M. Semerjian se sont déroulés entre 2003 et 2005, alors qu’il était gestionnaire de chantier de la société Genivar pour des travaux sur l’autoroute 40.

Joint par TVA Nouvelles jeudi matin, il a préféré s'abstenir de commentaires, souhaitant d'abord prendre connaissance de la décision.