/news
Navigation

La construction résidentielle en baisse sur la Côte-Nord

Coup d'oeil sur cet article

SEPT-ÎLES | La construction résidentielle est en baisse depuis les quatre dernières années sur la Côte-Nord. C’est ce que révèlent les plus récentes données de l’Institut de la statistique du Québec.

En 2013, 30 millions $ ont été dépensés pour la construction de résidences unifamiliales contre seulement 12 millions $ en 2017.

Les dépenses pour la rénovation résidentielle ont aussi chuté, passant de 235 millions $ en 2013 à 168 millions $ quatre ans plus tard.

À Sept-Îles, la construction résidentielle a ralenti au même rythme que l’économie. S’il s’est ajouté des unités d’habitation, c’est uniquement grâce à l’agrandissement de la Résidence des Bâtisseurs.

«Effectivement, au niveau résidentiel, il y a une baisse en terme de permis de construction, surtout pour l’unifamilial. Par contre, pour les logements pour personnes âgées, il y a quand même des constructions majeures qui sont venues changer la statistique. Mais pour le privé, l’unifamilial, il y a une baisse importante», a remarqué le directeur du service d’urbanisme de la Ville de Sept-Îles, Denis Tétrault.

Toutefois, la tendance à la baisse de la valeur des travaux de rénovation résidentielle depuis quelques années semble s’inverser à Sept-Îles si on se fie aux demandes de permis des citoyens au cours des mois de mai et de juin.

«On voit qu’on a à peu près le même niveau d’émission de permis, a indiqué Denis Tétrault. Cependant, la valeur déclarée des travaux est supérieure, on parle de 27 % de plus que les années précédentes. Il y a une certaine reprise. On pense que les travaux sont plus importants, on se lance plus dans des travaux de rénovation qui sont plus majeurs que pour les deux dernières années.»

Si moins d’argent a été investi dans des résidences au cours des dernières années, le secteur institutionnel a stimulé l’industrie de la construction à Sept-Îles. On n’a qu’à penser aux nouveaux pavillons du cégep, au centre de formation professionnelle de la Commission scolaire du fer, au détachement de la GRC et à l’agrandissement de la Résidence Gustave-Gauvreau près de l’hôpital.