/lifestyle/food
Navigation

25 trésors de bières partout au Québec cet été

Coup d'oeil sur cet article

Les vacances étant toujours trop courtes, nous avons décidé de vous proposer une façon de les prolonger, et ce, même si vous êtes de retour à la maison. Voici donc une liste de délicieux achats brassicoles que vous pourrez effectuer selon les régions du Québec que vous visiterez ou traverserez.

À noter que toutes les bières présentées dans ce dossier peuvent être achetées pour emporter à la brasserie même, que ce soit en bouteille, en canette ou en cruchon de verre. Mais veuillez vérifier les heures d’ouverture avant de vous présenter sur place. Ce ne sont pas toutes ces brasseries qui ont des salons de dégustation, alors les heures sont variables d’un endroit à l’autre.

Chaudière-Appalaches

Turbo Max Plus

De Ras L’Bock – Artisans Brasseurs, à Saint-Jean-Port-Joli

Le nez : Conifère et chocolat­­­ noir

En bouche : Résineuse et torréfiée

Pourquoi on en rapporte : Combiner du malt grillé à une importante dose de houblon tout en maintenant une impression d’équilibre est tout un art. Un art maîtrisé par Ras L’Bock. Le caractère floral, fruité et sapineux des houblons est déployé­­­ à merveille.

Ras L’Bock – Artisans Brasseurs, à Saint-Jean-Port-Joli
Photo tirée de Facebook
Ras L’Bock – Artisans Brasseurs, à Saint-Jean-Port-Joli

Portneuf

Superpause

De la Microbrasserie Les Grands Bois, à Saint-Casimir

Le nez : Agrumes et conifères

En bouche : Soyeuse et délicatement amère

Pourquoi on en rapporte : À part son nom et son étiquette qui évoquent les merveilles des vacances, c’est une IPA de grand calibre qui nous force à relaxer et à retomber en vacances.

Estrie

Inspiration

De la Microbrasserie Siboire, à Sherbrooke

Le nez : Fruits tropicaux et verdure

En bouche : Moelleuse et bien amère

Pourquoi on en rapporte : Impossible à trouver à part en fût ou au dépanneur du Siboire Jacques-Cartier­­­, cette IPA en hommage au Vermont laisse de beaux souvenirs sur les papilles.


Kölsch

Photo courtoisie

De la Brasserie Vrooden, à Granby

Le nez : Pain frais, herbes

En bouche : Miellée et céréalière

Pourquoi c’est bon : Pour se souvenir que la bière blonde de soif, ça peut aussi être un travail d’horloger méticuleux qui extrait toutes les nuances des céréales avec lesquels il travaille.


Session Abenaki

De la Sutton Brouërie, à Sutton

Le nez : Fruits jaunes et agrumes

En bouche : Fruitée et poivrée

Pourquoi on en rapporte : Cette petite bombe de houblon ne titrant même pas 5 % déploie un agréable panier de fruits sous notre nez en plus de présenter la distinctive touche poivrée de la maison.

Sutton Brouërie, à Sutton
Photo tirée de Facebook
Sutton Brouërie, à Sutton

Basses-Laurentides

Saison de la Mouche Noire

De la Microbrasserie Noire et Blanche, à Saint-Eustache

Le nez : Conifères et fruits variés

En bouche : Riche et effervescent

Pourquoi on en rapporte : Voilà une bière multidimensionnelle des milliers de fois plus agréables que son nom l’indique. À mi-chemin entre une Black IPA et une Saison, elle marche avec élégance sur un fil de fer stylistique.

Beauce

Sieur de Léry

Photo courtoisie

De Frampton Brasse, à Frampton

Le nez : Baguette de pain et herbes

En bouche : Douillette et facile à boire

Pourquoi on en rapporte : L’expérience de la déguster sur la terrasse de la brasserie avec vue sur la cime des arbres tout autour se doit d’être répétée. Parfait, ils en vendent pour emporter au même comptoir !

Montréal

7205.008

De la Brasserie Harricana, près de la Petite-Italie

Le nez : Griottes et terre

En bouche : Boisée et acidulée

Pourquoi on en rapporte : Les créations barriquées de Francis Richer frappent toujours dans le mille et cette bière inspirée des Krieks belges ne fera surtout pas exception avec les amateurs d’acidité et de fruits francs.

Brasserie Harricana, à Montréal
Photo tirée de Facebook
Brasserie Harricana, à Montréal

Cerna Hora

De L’Amère à Boire, dans le Quartier Latin

Le nez : Céréales et herbes fraîches

En bouche : Soyeuse et juste assez amère

Pourquoi on en rapporte : Un des secrets les mieux gardés de la ville : on peut acheter des bouteilles d’un litre de cette réconfortante lager d’inspiration tchèque en demandant au comptoir du brouepub.

Côte-Nord

Flume

Photo courtoisie

De la Microbras­serie St-Pancrace, à Baie-Comeau

Le nez : Biscuits et miel

En bouche : Lisse et facile à boire

Pourquoi on en rapporte : C’est le genre de bière qui nous rappelle pourquoi on aime la Côte-Nord. Il y règne un calme et une franchise hors du commun­­­.

Bas-St-Laurent

Blanche Tête et les Sept Grains

De Tête d’Allumette, à Kamouraska

Le nez : Un gros bouquet de fleurs

En bouche : Fruitée et effervescente­­­

Pourquoi on en rapporte : Son parfum floral nous transporte dans les champs derrière la brasserie avec vue sur le fleuve.

Tête d’Allumette, à Kamouraska
Photo tirée de Facebook
Tête d’Allumette, à Kamouraska

Outaouais

Hypa

Photo courtoisie

De la Brasserie Bas-Canada, à Gatineau

Le nez : Salade de fruits et fines herbes

En bouche : Crémeuse et juste assez amère

Pourquoi on en rapporte : Crémeuse et juste assez amère, un grand succès déjà pour cette toute jeune, elle nous offre une parcelle d’été en canette, bien protégée du soleil !

Lac-Saint-Jean

Tante Tricotante

Photo courtoisie

De la Microbrasserie du Lac-Saint-Jean, à Saint-Gédéon

Le nez : Poires et pain

En bouche : Chaleureuse et à peine épicée

Pourquoi on en rapporte : Ce classique du Lac-Saint-Jean ne se démode pas. Une valeur sûre pour déguster­­­ le savoir-faire de la région.

Gaspésie

Saison Espinay

Photo courtoisie

De la Brasserie Auval, à Val-d’Espoir

Le nez : Pain et herbes

En bouche : Sèche et effervescente

Pourquoi c’est bon : Bien qu’elles soient infiniment difficiles à trouver hors Gaspésie, les bières Auval représentent toujours un gage de grande qualité et de raffinement. On partage avec des amis en leur racontant notre voyage.

Mauricie

Rouge de Mékinac

De la Microbrasserie À La Fût, à St-Tite

Le nez : Griottes et terre

En bouche : Fruitée et acidulée

Pourquoi on en rapporte : Tout simplement, c’est une grande médaillée mauricienne qui mérite d’être connue de tous les gourmets et gourmands de la province.

Microbrasserie À La Fût, à St-Tite
Photo tirée de Facebook
Microbrasserie À La Fût, à St-Tite

Abitibi

Noir du prospecteur

De la Microbrasserie Le Prospecteur, à Val-d’Or

Le nez : Céréales grillées et chocolat

En bouche : Grillée et sèche

Pourquoi on en rapporte : Cette noire arrondie par l’avoine demeure sèche et très facile à boire. Ses notes grillées feront fureur avec vos grillades des beaux jours.

Microbrasserie Le Prospecteur, à Val-d’Or
Photo tirée de Facebook
Microbrasserie Le Prospecteur, à Val-d’Or

Saguenay

Gose N’ Roses

De la Microbrasserie Hopera, à Jonquière

Le nez : Citron et eau de rose

En bouche : Pain au levain et fleurs

Pourquoi on en rapporte : Cette unique création dépose un parfum rehaussé par l’eau de rose sur une base vive et citronnée. Pouvez-vous imaginer une combinaison plus estivale ?

Lanaudière

IXPL

De Maltstrom, à Notre-Dame-des-Prairies

Le nez : Fruits tropicaux et agrumes

En bouche : Juteuse et fruitée

Pourquoi on en rapporte : Cette bière aux notes de houblons tropicaux est d’un rare équilibre ; les amateurs en raffolent. Les propriétés aromatiques des houblons se dégradant avec le temps, profitez de l’opportunité d’obtenir l’IXPL la plus fraîche possible à la brasserie même.

Charlevoix

Dominus Vobiscum Triple

Photo courtoisie

De la Microbrasserie Charlevoix, à Baie-Saint-Paul

Le nez : Fruits et épices

En bouche : Florale et pétillante

Pourquoi on en rapporte : Ce classique réchauffe l’âme lors des soirées plus fraîches et marquent les esprits de ses complexes notes tantôt épicées, tantôt fruitées.

Microbrasserie Charlevoix, à Baie-Saint-Paul
Photo tirée de Facebook
Microbrasserie Charlevoix, à Baie-Saint-Paul

Montérégie

Ordre de Toast

De la Brasserie Lagabière, à Saint-Jean-sur-Richelieu

Le nez : Pain grillé et noisettes

En bouche : Céréales et douce torréfaction

Pourquoi on en rapporte : La mode du houblon nous fait parfois oublier qu’à la base, une bière, ce sont des céréales liquides. L’Ordre de Toast nous rappelle à l’ordre en nous livrant une palette étendue de saveurs maltées.

La Brasserie Lagabière, à Saint-Jean-sur-Richelieu
Photo tirée de Facebook
La Brasserie Lagabière, à Saint-Jean-sur-Richelieu

Bière de Table

Photo courtoisie

De la Brasserie Dunham, à Dunham

Le nez : Poivre et foin

En bouche : Bulleuse et épicée

Pourquoi on en rapporte : Les impressions épicées, herbacées et fermières de cette bière, pourtant toute légère et désaltérante, enjoliveront n’importe quelle séance de jardinage.

Îles-de-la-Madeleine

Belle Saison

D’À l’Abri de la Tempête, à L’Étang-du-Nord

Le nez : Citron et herbes

En bouche : Sèche, pétillante et amère

Pourquoi on en rapporte : Les parfums herbacés, floraux, voire salins de cette bière vous ramèneront directement aux Îles le temps de quelques gorgées, même 1000 km plus loin.

À l’Abri de la Tempête, à L’Étang-du-Nord
Photo tirée de Facebook
À l’Abri de la Tempête, à L’Étang-du-Nord

Hautes-Laurentides

Barbe Rouge

Photo courtoisie

Du Baril Roulant, à Val-David

Le nez : Griottes et vinaigre

En bouche : Acidulée et fruitée

Pourquoi on en rapporte : Un trop rare exemple d’une Rouge des Flandres, ces bières aux notes de fruits rouges, de chêne et de vinaigre qui font des vinaigrettes exceptionnelles­­­ sur vos salades.

Québec

Limoilou Beach

De La Souche, à Stoneham

Le nez : Cassis juteux

En bouche : Acidulée et fruitée

Pourquoi on en rapporte : Difficile d’imaginer une bière plus rafraîchissante que cette bière de blé sure aux cassis qui, dès qu’on pose l’œil sur sa robe violette, ne laisse personne indifférent.

La Souche, à Stoneham
Photo tirée de Facebook
La Souche, à Stoneham

Oie Blanche

Photo courtoisie

De la Micro­brasserie des Beaux Prés, à Sainte-Anne-de-Beaupré

Le nez : Banane et girofle

En bouche : Pain aux bananes épicé

Pourquoi on en rapporte : Cette bière de blé d’inspiration allemande est l’une des interprétations québécoises les plus près des Weizen qui font fureur l’été, dans les campagnes bavaroises.