/news/health
Navigation

270 000$ pour des chirurgies annulées

Les patients qui ne se présentent pas pour leur chirurgie au privé ont causé un gaspillage de fonds publics

Sur cette photo prise en 2017, des médecins pratiquent une chirurgie bariatrique à la clinique Rockland MD.
Photo d’archives, Chantal Poirier Sur cette photo prise en 2017, des médecins pratiquent une chirurgie bariatrique à la clinique Rockland MD.

Coup d'oeil sur cet article

Le ministère de la Santé a payé plus de 270 000 $ pour des chirurgies annulées dans le cadre du projet pilote permettant d’opérer des patients des hôpitaux publics dans trois cliniques privées.

Ce gaspillage de fonds publics est dû en grande partie à la négligence des patients qui ne se sont pas présentés pour des interventions, comme l’extraction de cataractes ou une coloscopie.

Seulement à la clinique Rockland MD, c’est 108 000 $ qui ont été versés entre mai 2017 et mars 2018 pour des chirurgies qui n’ont jamais eu lieu.

« C’est un problème qui est connu, indique le directeur de la clinique, Dr Fernand Taras. Des patients changent d’idée, mais ils n’avisent pas l’hôpital [qui les réfère] », indique-t-il.

Le projet pilote mis en place par le ministère de la Santé vise à réduire les listes d’attente dans les hôpitaux et mesurer le coût de chacune des interventions. Les patients sont recommandés par des hôpitaux publics et les frais sont assumés par le ministère. Quand des chirurgies ou des examens sont annulés, les cliniques reçoivent la moitié du tarif prévu d’une chirurgie.

Presque tous les jours

En moyenne, au moins une chirurgie est annulée quotidiennement dans l’une des trois cliniques privées. Pour tenter de juguler le problème, Rockland MD a notamment pris une entente avec le Centre intégré de santé et de services sociaux du Nord-de-l’Île.

« Pour éviter le “no show” de patients, on appelle nous-mêmes 48 heures à l’avance pour confirmer », indique le Dr Taras.

À la clinique Chirurgie DIX30, on compte moins d’annulations que dans les deux autres cliniques.

« On travaille fort pour ne pas qu’il y en ait », dit la directrice du service à la clientèle, Anne-Marie Germain. La plupart des interventions au DIX30 sont des extractions de la cataracte qui durent une quinzaine de minutes. Les annulations ont donc moins d’impact qu’ailleurs.

Les cliniques doivent prévoir du personnel pour chaque intervention, ce qui explique la compensation versée par le ministère. Selon le Dr Taras, ces faux bonds de patients ont un impact financier.

« Le fait de calculer le coût de chaque intervention permet de voir l’impact financier pour nous, mais aussi ce que ça représente pour les hôpitaux quand des patients ne se présentent pas. »

Sommes importantes en jeu

Les données obtenues par notre Bureau d’enquête permettent de voir que dans certains cas de chirurgies complexes annulées, le gouvernement a dû payer plus de 1000 $ chaque fois.

Seulement en mars dernier, c’est 57 chirurgies ou examens qui ont été annulés à la clinique Opmédic de Laval. De ce nombre, on compte cinq coloscopies le même jour.

Opmédic a refusé de commenter, comme elle le fait toujours depuis le début du projet pilote.

« On ne donne aucune information », a indiqué une gestionnaire de l’entreprise qui a été achetée par Integramed Fertility, une société dont le capital est détenu presque totalement par Sagard Holdings.

 

Nombre de chirurgies annulées et montant payé par le gouvernement

Centre de chirurgie Rockland MD

  • 248 chirurgies : 108 310 $

Groupe Opmedic inc.

  • 350 chirurgies : 94 866 $

Clinique Chirurgie DIX30

  • 187 chirurgies : 66 221 $

 

On a effectué plus d’opérations que prévu

De la mastectomie à la vasectomie en passant par la décompression de tunnels carpiens ou le retrait d’un kyste, la variété de chirurgies réalisées depuis le début du projet pilote en 2016 est impressionnante.

Au total, le gouvernement a versé plus de 23 millions $ dans le cadre de ce programme de chirurgies au privé, soit bien plus que les quatre millions $ par année prévus au départ.

« On a fait 400 types d’interventions différentes. Moi-même, j’ai été surpris de voir ça », dit le Dr Fernand Taras, de Rockland MD.

Au total, 90 chirurgiens ont utilisé les salles d’opération de sa clinique pour mener à bien le projet pilote.

Le ministère de la Santé explique qu’une liste d’établissements pouvant envoyer des patients au privé a été établie au début du projet pilote, et que d’autres ont pu se greffer en cours de route. L’objectif étant d’avoir le plus large éventail possible pour déterminer les coûts des chirurgies.

Ce sont les établissements qui décident d’envoyer ou non des patients en fonction de la longueur de leur liste d’attente. Les chirurgiens obtiennent alors la possibilité de réserver des plages horaires dans le privé.

Le projet pilote donne une idée des coûts des différentes chirurgies. Le gouvernement a ainsi versé 2149 $ pour une amputation de doigt, ou encore 490 $ pour une coloscopie.