/travel/destinations
Navigation

La mer... et 300 kilomètres de plages

La mer... et 300 kilomètres de plages
Photo courtoisie, M.Bonato

Coup d'oeil sur cet article

Avec leurs paysages à couper le souffle, leurs belles plages sauvages qui s’étendent à l’infini, leurs dunes de sable et falaises de grès rouge, leurs maisons colorées éparpillées ici et là devant le bleu de la mer, les Îles-de-la-Madeleine demeurent une destination coup de cœur pour bien des voyageurs. Durant la belle saison, plus de 70 000 visiteurs se rendent aux îles pour profiter de cette atmosphère idyllique.

La mer... et 300 kilomètres de plages
Photo courtoisie, Marie-France Bornais

Des plages, il y en a tout autour des îles. Des plages pour se baigner, se faire bronzer, pour faire de longues randonnées ou encore pour s’adonner aux sports de vent, tels la planche à voile et le kite surf... car le vent fait partie de la réalité des îles.

La mer... et 300 kilomètres de plages
Photo courtoisie, Tourisme îles-de-la-madeleine

Même si les vacanciers sont nombreux à débarquer dans ce paradis durant l’été, on peut avoir le sentiment d’être seul au monde sur son ruban de sable. Les plages des îles sont longues, désertes et elles donnent l’impression de filer vers l’infini. Pendant les beaux jours de l’été, la température de l’eau atteint 18 degrés. Et la belle saison se poursuit jusqu’en septembre. Oui, il est fort agréable de se baigner aux îles en septembre. Et ce temps de l’année est idéal pour ceux qui cherchent le calme, loin de la foule de touristes.

Mais il y a ce vent... Toujours ce vent, dont il faut trouver la direction afin de choisir une plage qui lui fait dos. Et lors des journées particulièrement venteuses, il faut prendre garde aux courants marins qui gagnent en puissance. Les plages sont identifiées d’un symbole qui indique les courants marins et exige prudence de la part des baigneurs.

Du côté sud, les eaux sont en général plus calmes que sur le côté nord.

Cinq grands sentiers de sable

Voici une sélection des cinq plus belles plages des Îles.

  • La plage de la Dune du Sud à Havre-aux-Maisons est l’une des plages les plus populaires. Elle compte 22 kilomètres de longueur. Du côté ouest, elle est bordée de falaises rouges et de grottes creusées par la mer que l’on peut explorer à marée basse. Cette plage est protégée des vents et idéale pour les longues marches. Du côté est, la plage est plus sauvage et moins animée.
  • La plage de la Grande Échouerie à Old Harry est considérée comme l’une des plus belles des îles. Elle forme la bande littorale de la Réserve nationale de faune de la Pointe-de-l’Est. On peut la marcher sur toute sa longueur (8,5 km) et profiter de l’aire de pique-nique qui y est aménagée. Il n’est pas rare d’y observer des phoques.
  • La plage de la Martinique s’étire de l’Étang-du-Nord jusqu’à Havre-Aubert sur une distance de 13 kilomètres. Cette plage est idéale pour la cueillette des coquillages. À proximité de la plage, on peut loger dans Les chalets la Martinique, des chalets colorés qui font penser à une boîte de crayons de couleur.
  • Pointe-aux-Loups est un petit canton d’une cinquantaine de maisons qui occupe la plus petite île habitée, celle de la Pointe aux Loups. À l’est et à l’ouest de ce canton s’étirent deux longues plages désertes bordées d’une eau limpide. La plage de la Pointe aux Loups offrirait, dit-on, les eaux les plus chaudes des îles. Mais la mer y est souvent plus mouvementée que sur le côté sud, surtout lorsque le vent est de la partie.
  • L’archipel des îles de la Madeleine a la forme d’un croissant allongé, qui se termine à l’extrémité de l’île du Havre Aubert par une plage en forme de crochet (Sandy Hook). Cette superbe plage de sable blanc que les Madelinots appellent la pointe du bout du banc compte 12 kilomètres et elle offre une vue imprenable sur l’île d’Entrée (située à 16 kilomètres du port de Cap-aux-Meules). Elle est aussi une des plages les plus célèbres des îles, car on y organise chaque année le fameux concours de châteaux de sable, qui attire des milliers de visiteurs. En une journée, des centaines de sculpteurs amateurs font surgir des œuvres impressionnantes au bord de la mer. Cette année, le concours aura lieu du 10 au 12 août.

Les coques

Une activité populaire aux îles est la cueillette des coques sur les plages. On consulte d’abord l’horaire des marées, car cette cueillette se fait à marée basse. Mais il faut surveiller les interdictions de cueillette qui peuvent survenir à n’importe quel moment. Pour plus de sûreté, on communique avec la ligne Info Mollusques au 418 986-3882.

À voir

Artisans du sable (économusée) ; on y trouve une collection d’objets décoratifs et une collection d’échantillons de sable récoltés un peu partout sur la planète. On découvre aussi les méthodes qu’utilisent les sculpteurs de sable pour créer des pièces uniques. Durant l’été, on y offre des ateliers de fabrication de châteaux de sable.


► www.artisansdusable.com

 

L’île gastronomique

La mer... et 300 kilomètres de plages
Photo d'archives

Découvrir les îles demeure une expérience fabuleuse, d’autant plus qu’elle peut aussi devenir une expérience gastronomique. Car sillonner le chemin des îles, c’est en même temps aller à la rencontre d’artisans qui savent mettre en valeur les produits de la terre et de la mer qu’offre le terroir madelinot.

Les Îles-de-la-Madeleine sont en effet sillonnées par un circuit des saveurs qui regroupe plus d’une vingtaine d’arrêts. On fait la rencontre d’artisans qui protègent les traditions insulaires, et d’autres qui ont choisi d’innover avec des produits d’exception.

Les bières À l’abri de la tempête sont en vente au Fumoir d’Antan.
Photo tirée du site Facebook du Fumoir d'antan
Les bières À l’abri de la tempête sont en vente au Fumoir d’Antan.

Au Fumoir d’Antan, par exemple, nous ferons connaissance avec les frères Arseneau, dont la famille se spécialise dans le boucanage du hareng depuis trois générations. Dans cette entreprise qui fait partie du Réseau québécois des Économusées, on peut également se procurer d’autres poissons boucanés, fumés ou marinés. À la Fromagerie du Pied-De-Vent qui est également membre du Réseau des Économusées, Frédérique Arseneau élève un troupeau de 78 vaches de race canadienne pour produire cinq fromages, qui ont maintenant une appellation réservée : « les fromages de vaches de race canadienne ». Durant l’été, les vaches de Frédérique sont au pâturage et elles se nourrissent de la diversité de plantes indigènes, ce qui donne à ses fromages un petit goût singulier.

Les fromages du Pied-De-Vent.
Photo Sylvie Ruel
Les fromages du Pied-De-Vent.

Même chose pour Jules Arseneau qui produit un miel d’exception dans un milieu d’exception. « Ce sont les fleurs particulières qui poussent sur le territoire qui font le miel », explique l’artisan, propriétaire de l’entreprise Miel en mer qui fabrique également un hydromel à l’aronia sauvage.

Les produits du Fumoir d’Antan.
Photo tirée du site Facebook du Fumoir d'antan
Les produits du Fumoir d’Antan.

Paradis des gastronomes

À Bassin, sur l’île du Havre Aubert, Éric Longpré et Sylvie Boudreau élèvent un troupeau de 40 chèvres laitières et, avec le lait de leurs bêtes, ils produisent un excellent fromage qui se décline en plusieurs variétés. Ils offrent aussi des viandes caprines, tels saucisses, côtelettes, gigots... Durant l’été, les visiteurs peuvent accompagner le troupeau de chèvres sur les buttes. Au village de Fatima, Jeannot Aucoin et sa conjointe font l’élevage du sanglier, dont ils tirent toute une gamme de produits transformés, tels rillettes, pâtés, tête fromagée... Monsieur Aucoin a également mis au monde le « sanglichon » en accouplant la femelle cochon avec le sanglier mâle.

Le circuit des saveurs des îles inclut aussi des bières et cidres artisanaux, des alcools inspirés des traditions madeliniennes, des vins de petits fruits, des assaisonnements aux saveurs des îles et, bien sûr, toute la gamme des produits frais de la mer.

Le homard des Îles : une expérience culinaire à ne pas manquer.
Photo courtoisie, Tourisme îles-de-la-madeleine
Le homard des Îles : une expérience culinaire à ne pas manquer.

La saison estivale aux îles est des plus gourmandes ; le mois de juin est propice à la « folle virée gourmande », qui en est cette année à sa huitième édition. C’est durant ce mois que le homard, les moules, les pétoncles arrivent sur les tables des îles... Producteurs, restaurateurs et artistes se donnent la main pour créer des soirées gastronomiques dans divers restaurants de l’archipel.

Ateliers culinaires

En juillet et août se tient le grand marché sur la Place des gens de mer, à Cap-aux-Meules. Ce marché a lieu les samedis et permet aux visiteurs d’avoir accès aux bons produits des îles. Le grand marché d’automne, qui célèbre le temps des récoltes, se tient au même endroit à la fin de septembre.

Les visiteurs peuvent aussi participer à des ateliers culinaires et de découvertes. L’entreprise Gourmande de nature, à L’Étang-du-Nord, offre durant tout l’été des ateliers culinaires avec les produits des îles. On découvre aussi les algues et coquillages (13 août et 3 septembre) ainsi que les champignons sauvages (6 et 27 août) en compagnie de spécialistes...

Les bons fruits de mer des îles.
Photo Sylvie Ruel
Les bons fruits de mer des îles.

Enfin, ceux et celles qui veulent découvrir le goût authentique des îles trouveront dans les restaurants de l’endroit des plats typiques traditionnels, tels la galette de morue salée, le pot-en-pot de fruits de mer, le chiard à la viande salée, la fripette (dessert) et le loup marin que l’on sert en steak, en burgers ou en effiloché dans la poutine...


► Tourismeilesdelamadeleine.com

► 1 877 624-4437

 

À mettre dans ses bagages :

  • Explorez les îles de la Madeleine, Ulysse

De beaux endroits pour dormir :

  • La butte ronde, couette et café, Havre-aux-Maisons : 418 969-2047
  • Auberge chez Denis à François, Havre-Aubert : 418 937-2371