/weekend
Navigation

Odysseo: la fin d’un périple

Les chevaux de Cavalia sont prêts pour leur spectacle Odysseo.
Photo courtoisie, Andrew Miller Les chevaux de Cavalia sont prêts pour leur spectacle Odysseo.

Coup d'oeil sur cet article

Dans quelques jours, les artisans du spectacle équestre Odysseo, création de la compagnie montréalaise Cavalia, amorceront leur dernière série de représentations dans la grande région de Montréal. Pour le public d’ici, il s’agit donc de l’ultime occasion d’assister à cette odyssée, à la fois grandiose et poétique, dans sa forme actuelle.

« Odysseo, c’est un spectacle gigantesque », a indiqué Normand Latourelle, le président et fondateur de Cavalia, lors d’une entrevue accordée au Journal.

« Ce qu’il est important de retenir, par contre, c’est que malgré sa grosseur, nous avons réussi, avec l’équipe de création, à garder beaucoup d’intimité et d’émotions dans le spectacle, a-t-il souligné. C’est ça qui fait notre succès. »

C’est notamment par une tournée qui l’aura amené à visiter 33 villes d’Amérique du Nord et à rejoindre 3 millions de spectateurs que ce succès s’est traduit, au cours des sept dernières années.

« Même si notre spectacle tourne autour des chevaux, il n’en demeure pas moins que la grande majorité des gens qui viennent nous voir ne sont pas des amateurs de chevaux. Ce sont plutôt des gens qui sont à la recherche de quelque chose d’émouvant, de touchant, de beau et de spectaculaire. C’est ce que nous avons réussi à faire. »

Innover

Pour Normand Latourelle, qui a créé la compagnie Cavalia il y a 15 ans, la priorité ultime a toujours été d’innover, par le biais de la création.

« Mon objectif, c’est de créer des spectacles qui sont différents. Évidemment, des spectacles avec des chevaux, c’est différent, parce qu’il n’en existe pas d’autres sur la planète, c’est aussi simple que ça », a-t-il souligné.

« Ce spectacle (Odysseo), c’en est un artistique, mais il est aussi supporté par de la technologie ultramoderne. Nos éclairages, ce sont presque des peintures, c’est d’une beauté exceptionnelle. Les projections aussi, puisque nous avons un écran gros comme trois écrans IMAX, au fond de la scène, sur lequel on projette des images en haute définition qui donnent l’impression d’être en trois dimensions [...] La technologie est vraiment importante. Ça va au-delà du fait équestre. »

Aujourd’hui associé à ses fils Mathieu et David, qui œuvrent au sein de la compagnie depuis ses débuts, le dirigeant estime que son entreprise est plus solide que jamais.

« Ce qui nous donne la force de continuer, quand nous avons des bas, c’est la force de la famille. On se serre les coudes et quand c’est plus difficile, il n’y a personne qui quitte le bateau pour aller voir ailleurs. On se retrousse les manches et on avance. »

L’avenir

Bien que la tournée Odysseo tire à sa fin (aucune date n’a encore été fixée), le spectacle aura une deuxième vie en salle, promet Normand Latourelle.

« Nous allons construire un théâtre permanent pour installer Odysseo. Évidemment, je vais adapter le spectacle, car le fait d’avoir un lieu permanent va m’offrir plus de possibilités scéniques. Par contre, je ne peux pas dire où, quand et comment les choses se feront, pour le moment. »

Néanmoins, le créateur a pu nous confirmer qu’il travaillait sur cinq concepts qui n’ont rien à voir avec les chevaux, dont un « événement exceptionnel » qui sera présenté dans la grande région de Montréal, à l’hiver 2019.

« Je travaille sur un concept qui est totalement différent de ce que j’ai fait avec Cavalia, qui n’a jamais été vu et qui est complètement révolutionnaire », a-t-il indiqué.

Et le spectacle Cavalia, dans tout ça ?

« Cavalia continue. Nous sommes en Chine. Nous sommes la seule compagnie de spectacle occidentale qui est restée aussi longtemps, de façon permanente, pour faire de la tournée là-bas. Il y en a qui vont faire des séjours de trois ou quatre mois, mais nous, ça fait trois ou quatre ans que nous y sommes de façon permanente. »


♦ Odysseo sera présenté à Montréal, au pied du pont Jacques-Cartier, du 25 juillet au 3 septembre. Toutes les informations concernant l’achat de billets se trouvent à l’adresse cavalia.com.

 

8 choses à savoir sur Odysseo

  • Odysseo met en scène 70 chevaux ainsi que 50 cavaliers, acrobates, danseurs et musiciens.
  • Les artistes qui font partie du spectacle sont originaires de nombreux pays, dont les États-Unis, le Canada, le Brésil, la France, l’Italie, la Guinée et l’Afrique du Sud.
  • La superficie de la scène est de 1626 mètres carrés, une surface plus grande qu’une patinoire de hockey de la LNH. Elle requiert 10 000 tonnes de pierre, de terre et de sable pour sa construction.
  • L’âge moyen des chevaux, qui appartiennent à 13 races différentes, est de 9 ans, le plus jeune étant âgé de 5 ans et le plus vieux de 15 ans.
  • Le spectacle requiert 350 costumes et 100 paires de souliers. Certains artistes peuvent porter jusqu’à sept costumes différents et n’ont parfois que 30 secondes pour se changer entre les numéros.
  • Une équipe de 80 personnes est requise pour ériger le Grand Chapiteau Blanc, qui s’élève à une hauteur de 38 mètres.
  • Le « village » d’Odysseo compte cinq tentes. La tente des écuries offre un climat contrôlé pour le bien-être des chevaux et est équipée de douches, d’une sellerie et d’une maréchalerie.
  • Pas moins de 110 semi-remorques sont nécessaires pour déplacer la production de ville en ville.

Source : Cavalia