/news/currentevents
Navigation

Agression sexuelle sur une employée: 30 mois de prison pour un ex-tenancier de bar

Raymond Patry
Capture d'écran TVA Nouvelles Raymond Patry

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE | Raymond Patry, un ancien tenancier de bar à Sherbrooke, passera 30 mois derrière les barreaux pour avoir agressé sexuellement une employée en juin 2012.

En cour, la juge Claire Desbiens a justifié mercredi cette sentence par le fait que l’accusé n’a présenté ni remords ni regrets, et qu’il n’avait entrepris aucune thérapie.

La magistrale a également souligné les importantes séquelles qu’a subies la victime. Selon elle, cette sentence est appropriée pour dissuader Raymond Patry de toute récidive.

La Couronne demandait de trois à quatre ans de prison, tandis que l’avocate de l’accusée espérait que son client passe entre 12 à 18 mois derrière les barreaux.

Une vie déconfite

Lors du processus de détermination de la peine, la victime a raconté son histoire par vidéoconférence. Elle a notamment décrit comment les gestes de Patry ont eu d’importantes répercussions sur sa vie.

Par le biais d’une lettre qu’elle a lue à la cour, la jeune femme a exprimé vivre de durs moments depuis six ans et ressentir beaucoup de colère envers son violeur.

Le propriétaire du bar Le Magog – qui a fermé ses portes depuis – a eu une relation sexuelle complète avec la victime sans qu'elle y consente. Les événements se sont produits dans un logement situé au-dessus du bar.