/news/currentevents
Navigation

100 M$ de coke à bord: des Québécois brûlent leur bateau

Des Québécois sont arrêtés après avoir mis le feu à leur voilier contenant 1506 kg de cocaïne dans les Antilles

Coup d'oeil sur cet article

Deux Québécois ont mis le feu à leur voilier en pleine mer des Caraïbes après leur interception par la Marine française, il y a une semaine, espérant que les 100 millions $ en cocaïne qu’ils cachaient à bord s’envolent en fumée.

La tentative désespérée de Langis Bélanger, 55 ans, et Martin Lepage, 53 ans, est tombée à l’eau puisque les forces de l’ordre ont réussi à éteindre les flammes, à sauver la coque du bateau et à en extirper une tonne et demie de « coke », a appris notre Bureau d’enquête.

Les deux Québécois ont presque réussi à faire flamber leur voilier fleurdelysé dont le port d’attache est situé à Gaspé.
Photos courtoisie, Ministère français de la Défense
Les deux Québécois ont presque réussi à faire flamber leur voilier fleurdelysé dont le port d’attache est situé à Gaspé.

Dans l’eau chaude, Bélanger et Lepage, qui résideraient tous deux dans le secteur de Rivière-du-Loup, dans le Bas-Saint-Laurent, sont emprisonnés en Martinique depuis cette affaire rocambolesque.

« C’est une prise importante », a fait valoir au Journal le commissaire Jean-Damien Moustier, en charge de l’enquête.

Douane Française

Selon nos sources, les deux Québécois arrivaient du Venezuela avec leur impressionnante cargaison de poudre blanche quand ils ont été repérés au large de l’île de Sainte-Croix, durant la nuit du 20 juillet.

Pavillon fleurdelysé

Ils étaient aux commandes du voilier baptisé Livie, battant pavillon canadien et sur lequel on pouvait voir une fleur de lys bien en évidence, ainsi que l’inscription « Gaspé QC » comme port d’attache.

Soupçonnant l’équipage canadien de transporter des stupéfiants, la Marine française et des douaniers de l’île antillaise de Saint-Martin ont dépêché deux navires pour tenter d’arraisonner le voilier, mais la mer était trop agitée.

Les Québécois ont alors accepté de suivre les autorités jusqu’à Saint-Martin.

Photos courtoisie, Ministère français de la Défense
La frégate <i>Germinal</i> de la Marine française près des restes du voilier <i>Livie</i>, le 20 juillet.
Photos courtoisie, Ministère français de la Défense
La frégate Germinal de la Marine française près des restes du voilier Livie, le 20 juillet.

Mais le matin venu, « les voyous ont mis le feu à leur voilier dans le but de le faire couler et de faire disparaître les preuves », a relaté le commissaire Moustier, de la brigade française appelée l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants.

Douane Française

Lepage et Bélanger s’étaient réfugiés dans leur radeau pneumatique de survie, pendant qu’un panache de fumée se dégageait du voilier gaspésien.

Douane Française

« Les agents et les marins ont été assez efficaces pour circonscrire l’incendie, appréhender les trafiquants et récupérer les 53 ballots de cocaïne, dont le poids totalise 1506 kilos », a dit le commissaire.

L’un des deux accusés québécois menotté et escorté près d’une partie de la cocaïne saisie.
Photos courtoisie, Ministère français de la Défense
L’un des deux accusés québécois menotté et escorté près d’une partie de la cocaïne saisie.
Les forces de l’ordre ont récupéré 53 ballots de cocaïne d’un poids total d’une tonne et demie dans la coque du <i>Livie</i>.
Photos courtoisie, Ministère français de la Défense
Les forces de l’ordre ont récupéré 53 ballots de cocaïne d’un poids total d’une tonne et demie dans la coque du Livie.

Pour le Canada

Les deux Québécois ont comparu devant un juge, mardi, à Fort-de-France, dans la capitale de la Martinique où se trouve aussi une base navale de la Marine française.

Douane Française

Leur détention provisoire a été ordonnée jusqu’à nouvel ordre. Martin Lepage et Langis Bélanger n’ont aucun antécédent judiciaire au Québec.

« Cette drogue d’une valeur marchande phénoménale était destinée au marché canadien. Ces gens travaillaient pour une organisation basée au Canada. Il n’y a pas de mystère là-dessus », nous a mentionné le commissaire.

Gang de l’Ouest

Le Journal a appris que les deux hommes seraient reliés à un important narcotrafiquant du gang de l’Ouest, qui a fini de purger une longue peine d’incarcération qu’il avait écopée au début des années 2000.


♦ Le gang de l’Ouest a déjà été dirigé par le caïd Raymond Desfossés — l’ex-employeur du tueur à gages Gérald Gallant — et fut associé aux frères Richard et Gerald Matticks, qui avaient leurs entrées au Port de Montréal pour faciliter l’importation de drogue, selon des enquêtes policières.

 

Un voilier de la prestigieuse Vendée Globe

Avant de servir de moyen de transport à de présumés trafiquants, le Livie avait participé plusieurs fois à la course de voiliers la plus prestigieuse au monde.

Ce voilier de 18 mètres qui a déjà valu 400 000 $ a été conçu et construit par le navigateur hongrois Nandor Fa pour l’édition 1996 du Vendée Globe, selon la revue Voiles et Voiliers.

Surnommé « l’Everest des mers », le Vendée Globe est considéré comme la course autour du monde « la plus difficile et la plus célèbre », selon le site de cet événement.

Vendu en 2017

C’est aux commandes de ce voilier que le réputé navigateur français Raphaël Dinelli a pris part à trois éditions du Vendée Globe durant les années 2000.

Dinelli – qui est aujourd’hui pilote d’avion et qui veut devenir le premier à traverser l’Atlantique avec un avion hybride électrique et à énergie solaire – a écrit sur le site histoiredeshalfs.com qu’il a parcouru 75 000 milles marins en solitaire sur « cet excellent voilier », qui était simplement baptisé le « 77 ».

Ce même site internet mentionne qu’un « nouveau propriétaire » québécois, dont l’identité n’est pas précisée, en a fait l’acquisition en 2017 à un prix indéterminé et que le bateau a été complètement restauré.

Son nouvel acquéreur avait laissé le « 77 » à la proue du voilier.

Quelques précédents

DÉCEMBRE 2017

  • Un Montréalais proche des Hells Angels, un Américain et un Européen sont arrêtés au large de la côte Est américaine à bord du voilier Sea Ya II qui transportait 750 kg de cocaïne, après une escale à l’île de Saint-Martin.

SEPTEMBRE 2017

  • Le Québécois Luc Chevrefils et un capitaine néo-écossais sont arrêtés par la GRC sur un voilier en provenance de l’île de Saint-Martin avec 250 kg de cocaïne à bord.

AOÛT 2004

  • Le voilier du Québécois Luc Normandin est intercepté au large de Porto Rico avec 750 kg de cocaïne à son bord, ce qui vaudra 17 ans d’incarcération à Normandin et 15 au commanditaire de cette importation, le caïd trifluvien Raymond Desfossés.