/news/politics
Navigation

Annexion de la Crimée: le Canada réaffirme son opposition

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le gouvernement du Canada a réitéré samedi son «engagement indéfectible envers l’intégrité territoriale de l’Ukraine», condamnant au passage la Russie pour l’annexion de la péninsule de la Crimée.

«En envahissant illégalement et en annexant la Crimée, la Russie a violé l’ordre international fondé sur des règles et la norme internationale primordiale selon laquelle aucun pays ne peut par la force changer les frontières d’un autre pays», a fait savoir Affaires mondiales Canada dans une déclaration.

La sortie de la diplomatie canadienne survient quelques jours après celle du secrétaire d’État américain Mike Pompeo réaffirmant le rejet par les États-Unis de la «tentative d’annexion de la Crimée».

Ottawa déplore les actions menées par Moscou, dont l’ouverture du pont du détroit de Kertch, en mai 2018.

Le fédéral a aussi rappelé que de graves violations des droits de la personne ont été commises par des agents russes et documentées par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

«Nous exigeons la libération de tous les citoyens ukrainiens détenus illégalement, y compris Oleg Sentsov, qui ont été envoyés en Russie et condamnés par des tribunaux dont nous ne reconnaissons pas la juridiction en Crimée», a précisé le ministère.

Affaires mondiales Canada se tourne vers la communauté internationale pour que la pression soit maintenue sur la Russie, tant et aussi longtemps que le droit international et la souveraineté de l’Ukraine ne sont pas respectés.