/news/education
Navigation

Irrégularités à la TELUQ: Le directeur général suspendu

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Le directeur général de la TELUQ, Martin Noël, a été relevé de ses fonctions en raison de «sérieuses anomalies» repérées par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

La ministre Hélène David a pris cette décision après avoir pris connaissance d’un rapport devant vérifier le respect des lois sur l’enseignement supérieur par l’Institut MATCI Montréal. Dans un communiqué émis vendredi, Mme David a affirmé que l’Institut MATCI n’avait pas respecté la loi en ce qui concerne l’affichage de l’établissement et de ses programmes.

La TELUQ, quant à elle, aurait commis des irrégularités en vertu de la Loi sur les contrats des organismes publics, de la Loi sur l'aide financière aux études et de la Loi sur les établissements d'enseignement de niveau universitaire.

«Le rapport qui m'a été remis fait état de sérieuses anomalies, a déclaré la ministre David. Par conséquent, le ministère a transmis aux autorités compétentes les informations recueillies lors de l'enquête interne, pour qu'une enquête plus approfondie soit menée.»

M. Noël a été suspendu pour une durée indéterminée, le temps que cette nouvelle enquête soit menée à terme. Le conseil d’administration de la TELUQ et l’Assemblée des gouverneurs de l’Université du Québec nommeront sous peu un directeur par intérim.

En avril dernier, le Syndicat des tuteurs de la TELUQ avait dénoncé le partenariat entre MATCI et la TELUQ, affirmant qu'il privait ses membres de travail et représentait la privatisation de l’enseignement supérieur. Le syndicat croyait en outre que cette entente risquerait d’avoir «des incidences importantes sur la qualité de l’enseignement».