/lifestyle/family
Navigation

«La présence d’un chien, c’est énorme»

Pierre Brassard et son chien Kyara
Photo Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Pierre Brassard, humoriste, acteur et animateur québécois bien connu, nous parle de Kyara, une chienne labernoise de presque 4 ans que sa conjointe et lui ont gardée en famille d’accueil pour la Fondation Mira et qui, finalement, est restée avec eux.

1. Quelle est la raison qui vous a poussé à avoir ce chien chez vous ?

Ma blonde me parlait souvent d’avoir un chien, mais je savais que c’était beaucoup d’engagements. Alors, le projet de famille d’accueil pour Mira m’intéressait parce qu’il y avait une finalité à cela, normalement... On est donc devenu famille d’accueil en 2014. Kyara avait 3 mois et demi. L’entente entre ma blonde et moi était la suivante : on gardera Kyara si elle est déclassée lors de son évaluation.

2. Pourquoi êtes-vous plus « chat » ou « chien » ?

J’ai eu un chat pendant 18 ans. J’aime bien les chats. À cause de mon rythme de vie et de mes engagements à gauche et à droite, j’étais plus chat. Je n’étais pas du tout chien dans la vie, mais avec le temps, je me rends compte que je le deviens tranquillement. La présence d’un chien, c’est énorme ! Je trouve que c’est tellement attachant. Ce n’était pas totalement mon désir de garder Kyara, mais je l’adore, en secret ! Oui, je l’aime. Des fois, je pense à la peine que je vais avoir quand elle ne sera plus là.

3. Qu’avez-vous fait en tant que famille d’accueil ?

Le jour où ils te remettent ton chiot, ils te font visiter les installations chez Mira. Tu vois les bénéficiaires qui viennent s’entraîner avec leurs chiens et ils te remercient. Tu sors de là le cœur gros. On a eu Kyara pendant 18 mois, et qu’est-ce qu’on a fait ? Ce que font toutes les familles d’accueil de Mira : on s’occupe du chien, on en prend soin, on le rend propre, on va aux rendez-vous chez Mira et on assiste à des séances d’éducation en groupe et, parfois, individuellement aussi. Après, Kyara a été classée. Quand on a reçu le téléphone, ma bonde était en larmes. Elle était acceptée pour devenir chien-guide et elle est retournée chez Mira pour son entraînement.

4. Racontez-nous la surprise que vous avez eue 8 mois plus tard ?

Mira a déclassé Kyara, car elle était trop intelligente et trop vive. Elle voyait trop de choses dans son environnement, et cela affectait sa concentration. Mira a eu cette sagesse de dire que ça ne pourra pas être un chien-guide ni d’assistance. Nous l’avons donc adoptée !

5. Comment décrire en quelques phrases la personnalité de votre animal ?

Elle est enjouée, toujours de bonne humeur et très affectueuse. Dès que quelqu’un arrive, elle vient se faire flatter. Elle est douce avec les enfants. Elle a une grande sensibilité. Puisqu’elle est en partie labrador, elle n’a pas de mécanisme de satiété. Elle a toujours faim. C’est une gourmande finie. Je suis malhabile en cuisine, alors elle me guette pour le moindre morceau qui peut tomber. Quand elle veut un biscuit, elle nous le demande en s’installant devant l’armoire et en pointant les biscuits avec son museau.

C’est aussi une grande nageuse ! C’est une loutre. Quand on est sur le bord d’un lac, Kyara fait des bains de pieds, comme les vieilles personnes. Elle se trempe les pattes. Ensuite, elle nage ! On lui lance des croquettes et elle nage.

6. Racontez-nous un fait cocasse, inusité ou particulier concernant votre animal.

Kyara est un peu bavarde. Elle nous jase ça en aboyant. Au cours de l’été 2015, on enregistrait l’émission Parasol et gobelets directement à la maison, chez nous. Je me souviens qu’elle avait aboyé 7 fois pendant une intervention. Sinon, elle se couchait sous la table de cuisine pendant qu’on était en onde, et là, elle léchait les orteils des filles, surtout.

7. Une de ses activités préférées ?

Ma blonde est amie avec une fille qui a une chienne Mira du nom de Gaspé qui a aussi été déclassée. Kyara et elle se retrouvent au parc et jouent ensemble. Ce sont les deux meilleures amies du monde !

8. Quel est son endroit préféré ?

Elle a un petit coin sur le divan, avec une couverture. C’est son espace préféré. Elle a aussi un coussin qu’elle aime bien, à côté du lit, sur lequel elle va se coucher. Elle l’adore aussi et c’est vraiment à elle. C’est très chaud entre le coussin et le divan, je dirais !