/weekend
Navigation

L’histoire de Jacques Brel sur les planches

L’histoire de Jacques Brel sur les planches
Photo courtoisie, Martin Piché

Coup d'oeil sur cet article

Le Théâtre des Grands Chênes a choisi de présenter un théâtre musical qui raconte une tranche de vie du monument de la chanson française, Jacques Brel. La pièce se veut un mélange de fiction et de faits vécus qui prendra forme grâce à la présence de 11 comédiens et chanteurs sur scène.

C’est une amoureuse de Brel, Mélissa Cadona, enseignante en arts et lettres au Cégep de l’Assomption qui a l’habitude d’écrire des pièces sur mesure pour des finissants qui a eu l’idée de la pièce Amsterdam. Son succès instantané lui a donné l’élan pour l’élever à un niveau professionnel. Tandis qu’elle cherchait un acteur pour personnifier Jacques Brel, le nom de Jean-François Pronovost lui a été proposé à plus d’une reprise en raison d’une prestation de la chanson Mathilde de Brel, qu’il avait déjà faite. Ainsi, les dés ont été lancés et l’offre tombait bien : il était aussi un fan de Brel.

« Nous ne sommes pas dans une revue musicale, mais bien dans un théâtre musical, avec une histoire », annonce le comédien et chanteur Jean-François Pronovost, qui avait déjà joué quatre représentations­­­ d’Amsterdam, au Gésù au printemps 2017 avant de voir la troupe se transporter à Kingsey Falls.

L’histoire de Jacques Brel sur les planches
Photo courtoisie, Martin Piché

Si l’on compte sur les grands succès de Brel pour séduire les spectateurs, son histoire devrait également intéresser son public.

Campée à Bruxelles en 1947, l’histoire retrace un pan de la vie de Brel, alors âgé de 18 ans. « La pièce se déroule en grande partie à la cartonnerie de son père », révèle le comédien. Il y travaillait en tant qu’ouvrier complètement au bas de l’échelle. « C’est là qu’il va découvrir qu’il est un fils de bourgeois », révèle Jean-François Pronovost. D’ailleurs, les inégalités sociales seront l’une de ses préoccupations.

Déjà, à cet âge, il écrivait des chansons et des textes. « C’est entouré de ses amis qu’il va monter une troupe et créer un spectacle de théâtre », ajoute-t-il.

Plusieurs femmes

Outre la musique, ce qui ressort d’emblée de la vie de Brel, ce sont les femmes. « Il en a eu plusieurs dans sa vie, fait remarquer Jean-François Pronovost. Même marié, au sommet de sa carrière, il faisait des tournées et côtoyait plusieurs femmes. »

Sans tomber dans une pièce biographique, l’auteure, pour écrire sa pièce, a beaucoup lu sur la vie de Brel, qui a vécu son enfance sous l’occupation allemande à Bruxelles.

De la musique vibrante

Le théâtre musical compte une vingtaine de chansons, mais elles ne sont pas nécessairement chantées intégralement. « Je ne fais pas une imitation de Brel », précise Jean-François Pronovost qui ne voulait pas tomber dans la caricature. C’est à l’aide de visionnements de vidéos chantées et d’entrevues accordées qu’il s’est inspiré afin de créer sa propre interprétation. D’ailleurs, le chanteur a découvert Brel dès son enfance, car son père écoutait les grands succès du chanteur belge. Ce sont les chansons Mathilde et Les Bonbons qui figurent parmi ses favorites.

« Brel parle beaucoup d’amour dans ses chansons, rappelle-t-il. Il y a l’aspect romantique, mais également l’amour fraternel. »

Amsterdam

  • Auteure et mise en scène : Mélissa Cardona
  • Distribution : Jean-François Pronovost, José Dufour, Jean-François Blanchard, Ève Gadouas, Annie Kim Thériault, Élodie Bégin, Martin Lebrun, Sarah Leblanc-Gosselin, Albane Sophia Château, Eloisa Cervantes et Véronique Savoie
  • À l’affiche jusqu’au 11 août
  • Au Théâtre des Grands Chênes (Kingsey Falls)
  • Suivi d’une tournée en 2019