/24m/urbanlife
Navigation

Attaques de coyotes : des résidents craignent de se faire mordre

Coyote
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Des résidents d’Ahuntsic-Cartierville, à Montréal, craignent désormais pour leur sécurité après que trois enfants eurent été attaqués par des coyotes en moins d’une semaine.

Le « 24 Heures » s’est rendu au parc des Hirondelles dimanche, au lendemain d’une confrontation qui a eu lieu là entre une gamine de cinq ans et un de ces animaux sauvages.

La dizaine de personnes croisées demandent à la ville de Montréal d’agir rapidement avant que les bêtes ne fassent d'autres victimes.

« Je lui ai dit cours »

Coyote
Francis Pilon / 24H

Mercredi soir dernier, Vincent Cristofro a vu un coyote pourchasser un enfant dans le parc des Hirondelles pour la première fois, même s’il habite dans le coin depuis plus de 25 ans.

« J’ai vu un enfant descendre la colline juste ici et j’ai vu le coyote derrière. Je lui ai dit «cours, cours». Le coyote s’est arrêté après 20 mètres quand l’enfant était près de nous, les adultes », affirme M. Cristofro, qui promenait son chien en soirée.

« Ça m’inquiète de voir ces coyotes-là dans le coin, surtout pour ma femme, qui ne veut plus promener le chien le soir à cause d’eux », a-t-il ajouté.

Éviter les buissons

Coyote
Francis Pilon / 24H

« Je viens ici avec ma petite fille de deux ans et demi. Maintenant, je fais attention et j’évite qu’elle se promène à des endroits où il y a des arbres et des buissons », raconte avec inquiétudes Mohammed Salim.

Ce dernier mentionne qu’il évite aussi de se promener dehors, à la tombée du jour, pour éviter une confrontation avec ces bêtes.

Coyote
Francis Pilon / 24H

De son côté, Nicole Duchaine explique que sa petite-fille, Emma, est très anxieuse par rapport à la situation des coyotes depuis que le parc des Hirondelles.

« Personnellement, je n’ai pas peur. Premièrement, je ne viens pas ici la nuit. Et puis, on sait quoi faire si on les croise. Il faut l’expliquer aux enfants que c’est une bibitte qui n’attaque pas si elle n’est pas sollicitée et si elle n’est pas nourrie », déclare celle qui réside dans Ahuntsic-Cartierville depuis plus de 30 années.

Comportement pas naturel

Coyote
Francis Pilon / 24H

 

Julie Hébert, biologiste au Zoo de Granby, explique que les coyotes qui attaquent des humains n’ont pas un comportement naturel.

«Ce qui a brisé cette crainte naturelle de l’humain, c’est probablement de l’acclimatation ou quelqu’un qui l’a nourri», précise l’experte.

Le premier réflexe d’un coyote devrait être de fuir puisqu’il est de nature «craintive» et «furtive».

Mme Hébert croit aussi qu’il ne faut pas éliminer l’animal, mais plutôt apprendre à cohabiter avec ce dernier.

Montréal a documenté 379 signalements de coyotes sur son territoire entre juin 2017 et le 22 mars dernier. À cette date, cinq personnes avaient été mordues et onze chiens attaqués dans la métropole.

Quelques conseils :

  • N'approchez pas et ne nourrissez pas les coyotes.
  • Habituez les enfants à ne jamais s’approcher des animaux sauvages.
  • Gardez les chiens en laisse dans les parcs et circulez uniquement sur les sentiers aménagés, comme l’exige la règlementation municipale.
  • Si vous croisez un coyote, gardez votre calme et laissez à l’animal l'espace nécessaire pour s’enfuir

Si le coyote ne part pas ou s’il a une réaction agressive :

  • Donnez-vous un air imposant en levant vos bras.
  • Faites du bruit ou criez pour l'apeurer.
  • Vous pouvez lancer des objets dans sa direction, mais sans le viser directement pour ne pas le rendre plus agressif.
  • Éloignez-vous en reculant lentement et en gardant un contact visuel avec l’animal. Évitez de lui tourner le dos. Ne courez pas.
  • Composez le 911 en cas d’urgence.

Source: Ville de Montréal, Cohabiter avec le coyote à Montréal


Pour obtenir des renseignements sur le coyote ou encore pour signaler la présence d'un animal, il est possible d’appeler la ligne Info-Coyote au 438 872-COYO (2696).