/news/currentevents
Navigation

Des affiches du spectacle «Odysseo» de Cavalia vandalisées

AFFICHE DE CAVALIA VANDALISER AVEC LE MOT SPECISTE
MARC ALAIN TRUDEAU-AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs affiches de Cavalia, situées à proximité du chapiteau où est présenté le spectacle «Odysséo», près du pont Jacques-Cartier, dans l’arrondissement de Ville-Marie à Montréal, ont été vandalisées.

Des bandes avec des slogans antispécistes (le spécisme est l’idée, dénoncée par des activistes, selon laquelle l’humain est supérieur aux animaux, NDLR) comme «Spéciste – Cessons d’opprimer les autres animaux» ou encore «Vous maltraitez les animaux», ont été collées sur les affiches du spectacle.

Ces slogans n’ont pas été signés par leurs auteurs. Toutefois, une vigile avait été organisée par plusieurs groupes et collectifs opposés à «Odysséo» pour la première montréalaise du spectacle, le 25 juillet.

«Une considération sincère des intérêts des animaux implique d'arrêter de les traiter comme une simple ressource ou simplement comme des moyens pour nos fins, peut-on lire sur la page de l’événement. Leurs intérêts ne doivent pas être méprisés sous la justification qu'ils soient d'une autre espèce, mais au contraire être pris en compte de manière égale avec ceux des humains.»

En début d’après-midi, dimanche, le directeur des relations publiques de Cavalia, Éric Paquette, a indiqué à l’Agence QMI que l’entreprise ne souhaitait pas commenter la situation.

Il a toutefois ajouté qu’aucune plainte officielle n’a été déposée auprès de la police par Cavalia et qu’elle n’avait pas l’intention de le faire.

«Nous, on travaille avec des entreprises de billboard, évidemment. On paye un service pour l’affichage, a dit M. Paquette. Donc, s’il y a une plainte à faire, ce sera peut-être les entreprises en question, mais ça ne sera pas nous. Non, ça n’a pas lieu, oui, c’est du vandalisme, mais ce n’est pas à nous de gérer ce vandalisme parce que ce n’est pas sur notre propriété à nous.»

Le spectacle «Odysséo» de Cavalia, dont la première a eu lieu mercredi, sera présenté dans la métropole sous un immense chapiteau installé dans un terrain vague près de l'intersection du boulevard René-Lévesque et de l'avenue De Lorimier, jusqu’au 16 septembre.

D’autres vigiles «antispécistes» sont prévues au mois d’août, notamment le 7 et le 12, devant le chapiteau de Cavalia.