/lifestyle/psycho
Navigation

Des clefs pour contrer le dénigrement

Des clefs pour contrer le dénigrement
Photo courtoisie, Pascale Lecomte

Coup d'oeil sur cet article

Spécialiste de la question de l’intimidation et du harcèlement, Marthe Saint-Laurent est claire lorsqu’il s’agit de parler des conséquences du bitchage et du harcèlement : sous toutes ses formes, il détruit, point final. Elle explique le phénomène dans un livre très utile pour déceler et éviter les situations à problèmes : Comment se protéger contre le bitchage et le harcèlement psychologique et sexuel.

L’auteure soutient qu’il est possible de se protéger contre le bitchage et le harcèlement et en explique les mécanismes dans cet ouvrage. Elle décrit les techniques utilisées par les manipulateurs contrôlants et les pervers narcissiques qui sont à l’origine du harcèlement.

Point par point, elle décrit ce qu’est une relation malsaine, explique comment reconnaître les signes avant-coureurs du harcèlement, décrit ce qu’est un comportement inacceptable. Puis, elle propose des pistes pour reprendre une vie normale après une agression ou un épisode de harcèlement.

« Le bitchage, c’est très fréquent et on commence à en parler un petit peu plus. Mais ce n’est pas bien vu : ça ne te fait pas une belle jambe quand tu dis que tu es victime de bitchage. Ça fait “looser”. Donc, il y a encore beaucoup de femmes qui le subissent et qui ne le disent pas. »

<i>Comment se protéger contre le bitchage et le harcèlement psychologique et sexuel</i></br>
Marthe Saint-Laurent</br>
Éditions Québec-Livres, 176 pages
Photo courtoisie
Comment se protéger contre le bitchage et le harcèlement psychologique et sexuel
Marthe Saint-Laurent
Éditions Québec-Livres, 176 pages

Des petites vipères

Marthe Saint-Laurent dit que, souvent, la santé psychologique et physique est affectée. « C’est quand, le dimanche soir, on se couche, et que le lendemain on n’a pas envie d’aller travailler ; ça doit sonner une cloche et dire : il y a quelque chose de malsain au bureau. L’atmosphère est rendue tellement malsaine qu’on sent juste le malaise, et on ne sait pas c’est où, c’est quoi. C’est comme des petites vipères. »

Les manipulateurs

La spécialiste rappelle qu’on a affaire alors à des manipulateurs et à des situations d’abus de pouvoir. « Ces gens qui sont nos bourreaux ont tôt fait de nous entrer dans la tête que c’est nous qui ne sommes pas corrects. On se sent coupable, on se sent petit, on a l’impression que ce n’est pas vrai ce qu’on dit, qu’on est dans la paranoïa, qu’on invente des choses. Essaie d’aller au front quand tu es rendu comme ça sur le plan psychologique ; c’est pas évident. »

« Il y a beaucoup de gens qui font semblant que ça n’existe pas et qui s’obligent à aller travailler pour le salaire, pour la sécurité. Et c’est comme ça qu’ils s’abîment de plus en plus, deviennent de moins en moins combatifs et crédibles. »

Marthe Saint-Laurent explique que le bitchage atteint souvent des femmes très performantes qui ont une belle réussite professionnelle et sociale. « Elles sont aimées, reconnues au bureau. Elles ont des bons rendements. Mais ça fait peur – surtout à celles qui ont des complexes, ou qui ne se trouvent pas belles, ou pas bonnes, ou qui ne travaillent pas assez fort. »

Quoi faire pour ne pas attirer cela ? « En plus d’aller travailler, de faire bien notre travail, d’être performante et tout, je pense que sur le plan social il faut rester très allumée. Qu’on le veuille ou pas, il y a de la politique partout et il faut voir où sont nos alliés, où sont nos ennemis, où est le danger, où est la manipulation. Il faut scanner l’environnement dans lequel on est. »


♦ Marthe Saint-Laurent présente des conférences sur la question du bitchage, de l’intimidation et du harcèlement.