/weekend
Navigation

Roadtrip télé

Coup d'oeil sur cet article

Envie de voyager pas trop loin ? Plusieurs de nos séries nous donnent l’occasion de parler un peu de notre province et des Maritimes. Parfois la télé nous fait voyager et devient une vitrine pour des villes qui se font un plaisir de nous accueillir pour nous faire découvrir des lieux qui ont inspiré nos créateurs et vu évoluer nos personnages préférés. Voici quelques suggestions si vous pouvez vous offrir une petite escapade.

Sainte-Adèle

Photo Bertrand Calmeau

Les Pays d’en haut : Difficile de ne pas penser aux Belles histoires des pays d’en haut écrites par Claude-Henri Grignon quand on arrive dans les Laurentides. C’est à Sainte-Adèle qu’Un homme et son péché y est joué. Les villes entre Saint-Jérôme et Sainte-Marguerite y ont été citées. Pendant longtemps, Sainte-Adèle a été un village hautement fréquenté étant donné la popularité de l’œuvre. Bien que la série actuelle soit tournée dans le coin de Rawdon, il reste que Sainte-Adèle, Séraphin, Donalda et le Curé Labelle font partie de notre patrimoine, et un peu de notre histoire.

Granby

Photo Agence QMI, Jocelyn Malette

Yamaska : Les auteurs Anne Boyer et Michel D’Astous établissent régulièrement l’action de leurs téléromans à l’extérieur de Montréal, ce qui fait du bien. Pour écrire Yamaska, ils ont choisi une région qu’ils connaissent bien puisqu’ils n’habitent pas très loin. Granby s’est imposée dans les scènes extérieures. On y voyait le cégep, le palais de justice ainsi que plusieurs commerces et restaurants. Une belle association s’était installée, semble-t-il, entre la production et la Ville qui aurait bénéficié de retombées touristiques importantes.

Charlevoix

Photo courtoisie

Le temps d’une paix : S’il y a une série rattachée à l’éclosion de la région, c’est sans doute Le temps d’une paix qui a connu un succès populaire exceptionnel. Fait inusité, il était rare à l’époque de tourner en location à l’extérieur des studios. Mais plusieurs sites de la série de Pierre Gauvreau ont été loués ou bâtis pour les tournages et existent encore. C’est le cas de la maison de Rose-Anna qui a été construite pour la série à Saint-Urbain et qu’on peut voir sur le chemin Saint-Jean-Baptiste. La grange et la maison de Joseph-Arthur sont aux Éboulements sur la route 362. Il y a toujours des pèlerinages.

Cowansville

Photo courtoisie Éric Myre

L’heure bleue : L’action de L’heure bleue est quasi indissociable de sa région puisque Bernard y est un homme prospère et qu’Anne-Sophie, après la mort de son fils, a tout fait pour quitter cette ville où tout la ramenait au deuil. Ici encore, le tandem Boyer-D’Astous met de l’avant la grande région des Cantons-de-l’Est.

Kamouraska

Photo courtoisie, Radio-canada

Cormoran : La région de Kamouraska a séduit bien des créateurs. C’est le cas de Pierre Gauvreau qui y a campé la trame de Cormoran. Dans cette série datant du début des années 90, on parle de Baie d’Esprit, un village fictif à quelques kilomètres de Kamouraska.

Trois-Pistoles

Photo courtoisie

L’héritage : L’auteur Victor-Lévy Beaulieu nous a offert des sagas familiales complexes. Il est aussi reconnu pour en avoir produit plusieurs à l’extérieur des grandes villes ; dans son lieu de prédilection notamment, Trois-Pistoles. C’est le cas de L’héritage qui se déroule sur une ferme familiale menée par un père dur et sévère. Certaines scènes auraient été tournées sur le terrain de la grève Morency. On peut y voir le fleuve. La maison des Galarneau se trouve dans le Rang 2 de Notre-Dame-des-Neiges. Le téléroman Bouscotte a également été tourné dans la région quelques années plus tard.

Saint-Hilaire

Photo serge gauvin

Mémoires vives : La région de Saint-Hilaire a été mise de l’avant dans la série Mémoires vives où Claire y avait sa magnifique demeure, et non loin, son écurie. C’est aussi dans cette région que ses enfants ont ouvert un restaurant.

Rimouski

PHOTO Agence QMI, BRUNO PETROZZA

L’échappée : Depuis deux ans, l’équipe de L’échappée s’installe pendant quelques jours à Rimouski. L’action de la série se situe dans le village fictif de Sainte-Alice-de-Rimouski. Le Bic est une région magnifique où plusieurs scènes extérieures sont captées pour plus de réalisme. Si vous passez par la rue Sainte-Cécile-du-Bic, le chemin du Golf ou la Pointe-aux-Anglais, vous reconnaîtrez peut-être des lieux dans lesquels évoluent Brigitte, Jade, Noémie et les autres.

Boucherville

Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean

Fugueuse : Nous l’avons entendu à quelques reprises, Fanny et ses amies vivent en banlieue de Montréal, à Boucherville. On a pu y voir l’école secondaire de Mortagne, et comme son frère s’entraîne en aviron, la ville est idéalement située aux abords du fleuve Saint-Laurent. Une des scènes finales de la série se déroule d’ailleurs sur le quai au coin des rues Marie-Victorin et Montarville, où les traversiers emmènent les cyclistes jusqu’aux îles de Boucherville.

Île-du-Prince-Édouard

Photo courtoisie, Radio-canada

Anne : Un des grands classiques de la littérature jeunesse canadienne demeure Anne et la maison aux pignons verts de Lucy Maud Montgomery. Cette année, on a vu revivre la volubile Anne dans une nouvelle adaptation qui a même bénéficié de la vitrine de Netflix. Bien que l’actuelle série ait été tournée en grande partie en Ontario, quelques scènes extérieures assurent l’authenticité de l’environnement dans lequel la jeune Anne a pu s’épanouir. C’est dans la région de Cavendish que l’on peut y voir la célèbre maison patrimoniale Green Gables. On y retrouve le village d’Avonlea, les routes en grès rouge, les plages de sable blanc et le fameux Lac-aux-Miroirs.

Couronne Nord

Photo Sebastien Raymond

Faits divers : Cette saison, l’excellente série Faits divers nous a fait voir les travers de certains personnages qui évoluaient à Lachine, Laval et Saint-Canut, où un corps est retrouvé sur une ferme, ce qui a donné lieu à une enquête et une escalade d’événements sordides.

Nouveau-Brunswick

Photo courtoisie

À la valdrague : Cet été, Ici Radio-Canada Télé fait place à une comédie produite par une boîte du Nouveau-Brunswick : Mozus Productions, qui nous fait voir son coin de pays. On y suit Rita Melanson, une femme colorée qui vient d’acquérir l’église et le presbytère d’un village pittoresque laissé plutôt à l’abandon. Elle souhaite y attirer le tourisme, mais se voit confrontée à quelques obstacles dans son entreprise. Bien que le village de Saint-Prospère soit fictif, la série a été tournée dans le village agricole de Memramcook, situé à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Moncton, où les premiers Acadiens sont débarqués.