/24m/job-training
Navigation

Travailler comme aide-cuisinière : du nouveau chaque jour dans une ambiance géniale !

Travailler comme aide-cuisinière : du nouveau chaque jour dans une ambiance géniale !
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Article fourni par le Comité sectoriel de main-d’œuvre en tourisme

 

Laurence Leblanc, 21 ans, est aide-cuisinière depuis 4 ans. Nous lui avons demandé de nous parler de son parcours et de ce qu’elle aime tant de son métier.

 

Pourquoi cette passion pour le métier d’aide-cuisinière ?

Pour Laurence, l’entraide entre collègues est une partie très agréable du métier : « L’ambiance de travail est vraiment géniale. L’équipe est comme une famille ! »

Même si Laurence n’a pas le contact direct avec les clients, elle a du plaisir à constater leur satisfaction lorsqu’elle apporte aux serveurs les repas qu’elle a préparés dans la section à l’avant de la salle à manger.

Laurence adore le fait qu’elle ait une multitude de tâches à faire. Des tâches simples, certes, mais variées. Et même si la liste de ses tâches quotidiennes demeure sensiblement la même chaque jour, elle peut décider de varier l’ordre dans lequel elle les réalisera.

Quels défis rencontre-t-on lorsqu’on commence dans le métier ?

« Au début, il y a le stress parce que tu ne connais pas encore tout. Mais j’ai été super bien guidée, il y avait toujours quelqu’un avec moi. »

Selon Laurence, quand on devient plus habitué, c’est davantage le plaisir de l’adrénaline que procurent les rushs qui l’emporte. On ne voit pas le temps passer ! Bien sûr, il faut apprendre à gagner de la vitesse, mais ça vient avec l’expérience et le degré de confort que l’on développe avec les différents plats.

Est-il possible de concilier travail et vie personnelle en exerçant le métier d’aide-cuisinier ?

Pour Laurence, qui travaille une trentaine d’heures par semaine, les horaires sont flexibles, ce qui est une bonne chose : « En fait, ce que j’aime, c’est que c’est toujours différent. Si on prend ses rendez-vous à l’avance, il y a toujours moyen de se faire accommoder par d’autres membres de l’équipe ! »

 

Une journée-type au travail pour Laurence :

* Préparation pour les rushs du midi et du soir : couper, peser et emballer les aliments frais (chou, tomate, piment, wraps, clubs, salades, sandwichs, fromage, viande cuite, etc.)

* À l’heure des repas : utiliser les aliments préparés et les assembler pour réaliser les commandes des clients

* Nettoyer son espace de travail, les équipements, les couteaux, les surfaces et parfois laver un peu de vaisselle

 

Le parcours de Laurence :

Laurence a étudié deux ans au cégep, dont un an en arts visuels. À l’époque, elle travaillait dans un Centre de la petite enfance (CPE) où elle était aide générale. Elle devait entre autres assister le cuisinier de la garderie.

Ensuite, comme son contrat se terminait et qu’elle connaissait des amis qui travaillaient en restaurant, elle a voulu tenter sa chance comme aide-cuisinière : « Je voulais travailler en cuisine. Je ne souhaitais pas être en salle devant les clients. »

Aujourd’hui, Laurence est chef d’équipe : « J’ai la responsabilité de vérifier si tout est bien fait, mais aussi de former les nouveaux ! » En plus de ses talents d’aide-cuisinière, elle peut donc maintenant mettre à l’œuvre sa capacité de leadership pour motiver les troupes !

Pour en savoir plus sur ce métier : bit.ly/AideCuisinier-ere