/news/currentevents
Navigation

Le crime organisé derrière un meurtre

Un individu qui était sur le radar des forces de l’ordre retrouvé mort dans une résidence de Chicoutimi-Nord

Des experts du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale étaient sur les lieux jeudi en milieu d’après-midi pour mener des expertises sur la scène de crime.
Photo Agence QMI, Roger Gagnon Des experts du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale étaient sur les lieux jeudi en milieu d’après-midi pour mener des expertises sur la scène de crime.

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY | Le meurtre d’un jeune homme de 22 ans retrouvé sans vie dans une résidence de Saguenay mercredi pourrait fort bien avoir été commis par des membres du crime organisé, mais la police n’a toujours aucun suspect en vue.

Les enquêteurs de la SQ ont confirmé jeudi que la victime est Alexandre Larouche, 22 ans, un individu qui était sur le radar des forces de l’ordre depuis quelque temps déjà.

<b>Alexandre Larouche</b><br />
Décédé
Photo Facebook
Alexandre Larouche
Décédé

« Il était connu des milieux policiers, et c’est probablement relié au milieu criminel au point où nous en sommes rendus dans l’enquête », a brièvement indiqué jeudi le porte-parole de la Sûreté du Québec Hugues Beaulieu.

Selon des informations qui ont circulé, il pourrait s’agir d’une histoire de règlement de compte entre la victime et le crime organisé pour une affaire de dette de drogue.

«Il ne méritait pas ça»

Le corps d’Alexandre Larouche, 22 ans, a été retrouvé par un ami mercredi après-midi dans une résidence située au 109, rue Johanna du secteur Chicoutimi-Nord, à Saguenay.

C’est ce dernier qui aurait contacté les policiers de Saguenay, qui ont rapidement transféré le dossier à l’escouade des crimes contre la personne de la SQ mercredi en fin de journée.

Selon un ancien collègue de travail qui s’est confié au Journal jeudi, Alexandre Larouche était un homme avec « le cœur gros comme tout », qui était toujours prêt à aider ses compères.

« Je suis abasourdi. Même si c’est pour une histoire de drogue, c’est gros... il ne méritait pas ça », a confié Kaven Simard, qui a travaillé pour la dernière fois avec la victime il y a environ deux mois.

Jeudi après-midi, le poste de commandement de la SQ était toujours déployé devant la résidence où le meurtre a eu lieu.

Les experts du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale sont arrivés en milieu d’après-midi pour mener des expertises sur la scène de crime.

Le corps de la victime se trouvait toujours sur place en fin de journée et devait être déplacé seulement en fin de soirée.

Possibles coups de feu

Selon ce que des voisins ont raconté sous le couvert de l’anonymat mercredi, du bruit s’apparentant à des coups de feu aurait été entendu samedi dernier, soit quatre jours avant la découverte du corps. La police n’a toutefois pas confirmé ces informations.

L’un d’entre eux a aussi noté qu’il y avait souvent du va-et-vient dans cette résidence depuis un bon moment.

« Ça brassait pas mal souvent le soir. Il y avait beaucoup de partys. Ça fait deux ans qu’on dort les fenêtres fermées », a raconté une voisine qui souhaite taire son nom.

Notons qu’il s’agit du premier meurtre à survenir sur le territoire de Saguenay depuis novembre 2016.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.