/weekend
Navigation

Un mois de superstars au féminin

Coup d'oeil sur cet article

Les filles vont faire du bruit au cours du mois d’août. Cinq albums de superstars­­­ féminines nous attendent, un pour chacun des cinq vendredis du mois. Et ils ont tous le potentiel de grimper dans les hauteurs des palmarès.

3 AOÛT

Photo d'archives, Ben Pelosse

 

Iggy Azalea, Survive the Summer

La rappeuse australienne avait fait tout un boucan en 2014 quand elle avait débarqué avec Fancy, son hit tiré de son premier album The New Classic. Depuis, c’est plutôt chaotique. Un deuxième album a été enregistré. Il devait s’intituler Digital Distortion et voir le jour en 2017. Or, la mauvaise réponse aux premiers singles a convaincu son label de mettre l’album au rancart. Et Miss Azalea a décidé de prendre un pas de recul pour réfléchir à la vie. La revoilà maintenant avec un EP de six titres, couverture aguichante en prime, et l’espoir de prouver que le succès de son premier album ne tenait pas du feu de paille.

10 AOÛT

Photo courtoisie

 

Nicki Minaj, Queen

Avec l’émergence de Cardi B, le titre du quatrième album de Nicki Minaj serait-il sa façon de réaffirmer sa position de reine du rap au féminin ? La concurrence est féroce et Minaj semble déterminée à prendre tous les moyens pour s’imposer, à commencer par le soin apporté à son image sexy. Comme Iggy Azalea, elle apparaît très peu vêtue sur la pochette de son album, et couverte de bijoux. Côté musical, les premiers extraits de cet album comptant dix-neuf pièces l’associent à des poids lourds : Lil Wayne sur Rich Sex, Ariana Grande dans Bed. Est-ce que ce sera suffisant pour garder sa rivale à distance ? Réponse dans une semaine.

17 AOÛT

Photo WENN.com

 

Ariana Grande, Sweetener

Quand une journaliste lui a récemment parlé de Manchester dans une entrevue, Ariana Grande a éclaté en sanglots. La chanteuse américaine est encore ébranlée par l’attentat terroriste qui a tué 23 personnes à la fin de son concert du 22 mai 2017. Ça ne l’a pas empêchée de terminer l’enregistrement de son quatrième album. Tout comme Nicki Minaj, à qui elle a rendu la pareille en l’invitant à chanter sur le single The Light is Coming, Grande s’est entourée de joueurs clés de l’industrie, en particulier deux hommes qui transforment tout ce qu’ils touchent en or, Pharrell Williams et le prolifique producteur Max Martin.

24 AOÛT

Photo courtoisie, Sony Music

 

Jain, Souldier

Portée aux nues dans la francophonie depuis la sortie de son premier album en 2015, la Française chantant en anglais Jain a conquis les 7 à 77 ans avec sa pop métissée irrésistiblement dansante – les milliers de fans entassés et enflammés à la place d’Youville, au dernier Festival d’été de Québec, peuvent en témoigner. Pour avoir eu la chance d’en faire une première écoute, on peut avancer que Souldier reprend là où nous laissait Zanaka. Si, côté look, l’artiste touche-à-tout a laissé tomber la robe à col Claudine pour le survêtement militaire, son don pour pondre des mélodies accro­cheuses est demeuré intact, comme en fait foi le premier extrait Alright.

31 AOÛT

Photo WENN.com

 

Meghan Trainor, Treat Myself

À moins de vivre dans une caverne dépourvue de réseau sans fil, échapper à la ritournelle de l’hymne pro-acceptation­­­ de son corps All About That Bass constituait une mission impossible en 2014. Véritable tube de l’été, ce hit gomme balloune a mis la carrière de Maghan Trainor en orbite aux États-Unis. Ici, c’est moins évident. À preuve, ses concerts au Québec ont été rares. Est-ce que Treat Myself, auquel ont participé plusieurs membres de sa famille, sera l’album qui en fera une star chez nous ?