/news/transports
Navigation

Une phase cruciale pour le nouveau pont Champlain

Plus de 80% des travaux sont terminés, mais les opérations des prochains mois seront déterminantes pour finir à temps

Coup d'oeil sur cet article

Les travaux du nouveau pont Champlain sont réalisés à plus de 80 %, mais les prochains mois seront déterminants, entre autres avec le montage de la travée principale, qui passe au-dessus de la voie maritime du Saint-Laurent.

« Avec le retour des vacances de la construction, nos effectifs seront à leur plus haut et les gens verront bien l’augmentation du momentum sur le chantier », confirme le directeur du projet pour le consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL), Daniel Genest.

L’installation de la travée principale du pont est des plus complexe puisque les travailleurs du chantier ne doivent pas gêner le passage des navires marchands dans la voie maritime.

Cette section est composée de 15 voussoirs, d’immenses « tranches » de pont qui pèsent chacune 850 tonnes, mesurent 60 mètres de large par 12,5 mètres et dont l’installation requiert trois semaines, sans compter l’assemblage au sol.

Ces voussoirs sont parmi les plus grands jamais installés au monde sur un ouvrage de cette taille, précise SSL. C’est qu’ils devront supporter le tablier du nouveau pont qui comptera trois voies dans chaque sens, des accotements, une piste cyclable sur le côté nord et la voie centrale qui sera réservée au REM, le train électrique de la Caisse de dépôt.

Ainsi, le nouveau pont a 60 mètres de largeur, contre 24 seulement pour la vieille infrastructure.

Équipe internationale

La première étape de cette délicate opération a été complétée à la fin mars alors que le premier voussoir a été hissé avec succès au-dessus de la voie maritime. Deux ans de préparatifs et l’aide d’équipes des États-Unis, de Suisse, d’Espagne et d’Italie ont été nécessaires pour s’assurer que tout s’emboîte comme prévu.

Au moment d’écrire ces lignes, un tiers des 15 voussoirs ont été installés et l’opération doit se poursuivre jusqu’en novembre, soit un mois avant la livraison prévue du nouveau pont Champlain. Environ 85 % des travaux de la partie haubanée du pont ont été exécutés jusqu’ici.

Les travailleurs du pont ont terminé d’installer la superstructure de la travée arrière à la mi-avril. Cette section du pont haubanée qui se projette vers le fleuve Saint-Laurent mesure 200 mètres et servira de contrepoids à la travée principale.

Les tours temporaires qui servaient à la soutenir seront démontées petit à petit.

Finies les livraisons d’Espagne

Une autre étape importante sera franchie d’ici peu alors que la construction du pont Champlain se fera uniquement au Québec à compter de la mi-août lorsque le dernier navire transportant des pièces de l’Espagne accostera dans le port de Montréal.

La compagnie Tecade a finalisé la fabrication des composantes de la superstructure de la portion haubanée du pont à la fin juillet. La fabrication de ces 158 pièces, pour un total de 14 000 tonnes d’acier, s’est échelonnée sur plus de deux ans, de mars 2016 à juillet 2018.

Les travaux de démolition de l’ancien pont Champlain pourraient quant à eux commencer en janvier 2019 et se conclure trois ans plus tard. À condition bien sûr que le nouveau pont soit terminé à temps, ce que SSL continue de promettre.

 

Premiers haubans

Photo Ben Pelosse

Les haubans du nouveau pont Champlain sont essentiels pour soutenir la partie située au-dessus de la voie maritime. Ces énormes fils d’acier sont composés de plus d’une centaine de plus petits fils, eux-mêmes constitués d’une tige centrale enroulée par des filins en acier. Chacun des haubans a une durée de vie de plus de 30 ans et pourra être remplacé de façon indépendante au besoin.

Près du tiers du tablier posé

Photo Ben Pelosse

La préfabrication de 8980 des 9638 dalles de tablier sur lesquelles rouleront les automobilistes est terminée. L’installation de ces pièces fabriquées dans quatre usines québécoises doit se terminer en octobre. Pour le moment, environ 31 % d’entre elles sont installées, ce qui donne enfin à la structure l’apparence d’un pont. Il s’agit d’un processus long et répétitif pour les ouvriers du pont Champlain, mais bien moins compliqué que l’installation des pièces beaucoup plus massives qui surplombent la voie maritime.

Des pièces de 850 tonnes

Photo Ben Pelosse

L’un des principaux défis techniques du projet est la construction de la travée principale qui passera au-dessus de la voie maritime. Cette partie sera composée de 15 voussoirs, d’immenses « tranches » du pont pesant chacune 850 tonnes et qui doivent être levées grâce à des équipements spécialisés conçus uniquement pour le projet du nouveau pont Champlain.

Tous les chevêtres complétés

Photo Ben Pelosse

C’est en pleine canicule, à la fin juin, que les travailleurs du nouveau pont Champlain ont terminé de poser les 37 chevêtres du chantier. Ces immenses pièces d’acier en forme de W serviront à soutenir les poutres-caissons sur lesquelles est posé le tablier du pont. L’installation de ces pièces de 400 tonnes livrées d’Espagne s’est avérée particulièrement complexe et a pris environ un an pour être complétée. Un des grands défis consistait à les faire pivoter de l’horizontale à la verticale.

Poutres-caissons

Photo Ben Pelosse

La fabrication des 600 poutres-caissons, sur lesquelles sera posé le tablier du pont où rouleront les voitures, est maintenant terminée. C’est l’entreprise québécoise Canam qui était responsable de l’usinage de ces énormes pièces à son usine de Québec, mais aussi à Trois-Rivières et Terrebonne notamment. Pour le moment, 158 des 223 longues poutres-caissons, des assemblages de plusieurs pièces entre elles, ont été installées sur la structure du nouveau pont Champlain. Cette opération doit se poursuivre jusqu’en septembre.

 

Le nouveau pont Champlain en chiffres

  • 1500 travailleurs sur le chantier présentement
    • 40 % monteurs d’aciers
    • 15 % manœuvres
    • 12 % Charpentiers-menuisiers
    • 12 % Électriciens
    • 8 % Grutiers
    • Autres corps de métiers : Opérateurs d’équipement lourd, ferrailleurs, arpenteurs, cimentier-applicateurs, peintres, mécaniciens de chantier, agents de prévention.
  • 4,2 milliards de dollars
  • 42 mois de travaux prévus
  • 3,4 km de long