/opinion/columnists
Navigation

Gelés comme une balle

bloc pot marijuana cannabis
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Ça va vous surprendre, mais je suis d’accord avec une proposition de Québec solidaire !

Comme Amir Khadir, je voudrais que le gouvernement puisse gérer la vente de médicaments à travers la province.

L’État vend du vin et va bientôt vendre du pot.

Pourquoi pas des pilules ?

LES FROSTÉS

Papa se saoule au gin, maman s’assomme avec des antidépresseurs et les enfants se pètent la fiole en tirant un joint.

Parlez-moi d’un beau projet de société !

Une famille qui se gèle la bine est une famille unie !

On va bientôt ouvrir des succursales de pot à côté des cégeps.

Moi, je dis : pourquoi pas dedans ? Tant qu’à faire !

Un beau distributeur de pot dans la cafétéria. Et des distributeurs de pilules dans les résidences pour personnes âgées.

Après Les Bougons, Les Frostés !

Quand tout est tout croche, tu as deux solutions possibles.

Tu répares ce qui est croche.

Ou tu t’arranges pour ne plus voir que les choses sont croches.

Au Québec, on a choisi la deuxième solution.

On dépense des gonzillions de dollars dans des projets informatiques qui ne mènent nulle part ?

Je m’en contrefous, j’suis gelé comme une balle !

Papa débouche, maman gobe et moi je roule !

Quant au p’tit frère, il passe ses journées devant son écran.

Le monde est beau !

Comme chantait Fiori : « Comme un sage, monte dans les nuages, monte d’un étage, viens voir le paysage... »

C’est fou comme la vie est magnifique quand t’es stoned !

UN TROU DANS MON SEAU

Les Romains disaient : « On calme le peuple avec du pain et des jeux. »

Nous, c’est avec du vin, du pot et des billets de loto.

Prochaine étape : la porno.

Tous les touristes le disent : les Québécoises sont parmi les plus belles femmes au monde.

Exploitons nos ressources naturelles, alors !

On n’a plus le droit d’exploiter notre pétrole ou notre gaz de schiste ? Exploitons nos fesses !

Nationalisons les bars de danseuses !

Pensez-y, deux minutes...

Mononcle Marcel se saoule la gueule au bar. Il envoie de l’argent à l’État !

Sabrina se gèle la bine dans sa loge. Elle envoie de l’argent à l’État !

Mononcle Marcel demande à Sabrina de danser devant lui. Il envoie de l’argent à l’État !

Après ce petit moment d’intimité, Mononcle Marcel et Sabrina jouent dans des machines vidéopoker dans le fond du bar. Ils envoient de l’argent à l’État !

C’est génial !

Une belle roue qui tourne...

L’État crée de la frustration. La frustration pousse les gens à consommer de l’alcool et des drogues. L’alcool et les drogues rapportent de l’argent à l’État. L’État gaspille cet argent. Ce gaspillage crée de la frustration.

C’est comme la toune : « Y’a un trou dedans mon seau, cher Eugène, cher Eugène » !

Ça ne s’arrête jamais !

L’OPIUM DU PEUPLE

Des idées comme ça, j’en ai plein.

Je devrais être nommé ministre du Développement économique, tiens !

J’investirais tout dans le vice. C’est le secteur porteur de l’avenir !

Pourquoi la religion revient en force, selon vous ?

Parce que les gens ont besoin de s’abrutir. De s’engourdir.

De s’anesthésier.