/sports/fighting
Navigation

Eleider Alvarez remercie le Québec

Eleider Alvarez est de retour au Québec et il y demeurera encore un peu de temps, car il tient à partager sa victoire de samedi contre Sergey Kovalev avec les gens d'ici.
Photo AFP Eleider Alvarez est de retour au Québec et il y demeurera encore un peu de temps, car il tient à partager sa victoire de samedi contre Sergey Kovalev avec les gens d'ici.

Coup d'oeil sur cet article

Eleider Alvarez est devenu champion du monde, mais un tel accomplissement ne changera pas l’homme. L’athlète est de retour au Québec et il y demeurera encore un peu de temps, car il tient à partager sa victoire avec les gens d'ici.

«Malgré toutes les entrevues que j’ai faites, ma vie reste la même. La seule différence, c'est que je suis champion du monde quand je me réveille. Mais je continue la même chose», a-t-il indiqué sur les ondes de TVA Sports, lundi.

«Je veux premièrement montrer la ceinture aux gens d’ici au Québec avant de l’apporter en Colombie», a expliqué Alvarez, qui s’attend à recevoir la ceinture dans «une semaine et demie ou deux semaines».

L’homme de 34 ans a reçu une vague d’amour de la part des Québécois et il en est extrêmement reconnaissant.

«Je veux remercier tous les gens du Québec pour leur appui. Je ne vais jamais être fatigué de remercier les gens du Québec, qui m’ont adopté et qui m’ont donné l’opportunité de montrer au monde ce qu’est Eleider Alvarez.»

Dans le village d'Alvarez en Colombie, ses proches étaient fous de joie et, pour certains d'entre eux, les célébrations se sont étirées pendant de longues heures.

«J’ai eu la chance de parler à ma fille, à toute ma famille. Toute ma famille fêtait chez moi parce qu’elle regardait le combat dans mon village. Mes amis fêtaient pour moi. L’autre jour, j’appelle le matin et on me dit que les jeunes continuent de fêter, a-t-il raconté. C’est vraiment incroyable.»

Retour avant Noël?

Plusieurs options s’offrent maintenant au nouveau champion WBO des mi-lourds.

«Dans le contrat de Sergey Kovalev, il y a une clause pour une revanche, a rappelé Alvarez. Nous attendons un mois pour savoir ce qui va se passer. Je vais parler avec mon gérant et mon équipe de travail. On va parler aussi un peu de [Dmitry] Bivol et de la possibilité d’unifier. [Adonis] Stevenson, je ne sais pas, mais il pourrait être une option aussi.»

Avant toute chose: le repos du guerrier. Ensuite, un retour dans le ring au mois de décembre ne serait pas à exclure, selon le principal intéressé.

«Pour le moment, je veux rester tranquille, prendre des vacances et revenir ensuite. Je vais penser à ce que je peux faire. Je pense que je vais retourner dans le ring avant Noël.»