/opinion/columnists
Navigation

Un racisme acceptable

Coup d'oeil sur cet article

Le grand humoriste français Pierre Desproges a déjà lancé une bonne blague sur les associations antiracisme.

« J’adhérerai à SOS Racisme quand ils mettront un S à racisme. Il y a des racistes noirs, arabes, juifs, chinois et même des ocre crème et des anthracite argenté.

« Mais à SOS Machin, ils ne fustigent que le Berrichon de base ou le Parisien-baguette. C’est sectaire. Mais attention, il ne faut pas me prendre pour un suppôt de Le Pen sous prétexte que je suis contre tous les racismes ! »

RACISME ANTI-BLANC

J’ai pensé à Desproges quand j’ai entendu parler de l’affaire Sarah Jeong.

Je la résume pour ceux d’entre vous qui ont passé les deux dernières semaines sous la tente ou dans le lac.

Le New York Times a récemment nommé une de ses journalistes, Sarah Jeong (qui couvrait le monde ô combien hip des nouvelles technologies), à son prestigieux comité éditorial.

Les directeurs étaient tout fiers d’annoncer sa nomination.

Imaginez : c’est une femme, elle est jeune et elle est asiatique ! Vous imaginez les points que vous amassez avec une telle nomination auprès des tenants de la parité et de la diversité ?

Kaching Kaching Kaching !

(Note aux petits lapins : n’envoyez pas tout de suite une plainte au Conseil de presse. J’écris « Kaching » pas parce que la dame est asiatique, mais parce que c’est le bruit que les machines à sous font quand l’utilisateur frappe le jackpot.)

Le hic est que Sarah Jeong est raciste.

Dans les médias sociaux, l’ex-journaliste devenue cadre multiplie les insultes à l’endroit des Blancs.

« Les personnes blanches marquent internet avec leurs opinions comme les chiens qui pissent sur les bornes-fontaines. »

« J’adore être cruelle envers les vieux hommes blancs. »

Ou : « #CancelWhitePeople »

SES PATRONS L’APPUIENT

Le hic est que les patrons du New York Times défendent leur nouvelle recrue !

Imaginez si c’était un Blanc qui avait publié ce genre de commentaires à propos d’une personne « racisée ».

(En passant, pourquoi les personnes de race blanche ne sont pas considérées comme des personnes « racisées », elles aussi ? Question existentielle que je lance comme ça...)

Des personnes en position d’autorité ont déjà perdu leur boulot pour beaucoup moins que ça.

Mais dans le cas de Sarah Jeong, pas de problème, ça passe.

Pourquoi ?

Parce que les Asiatiques ont le droit d’être racistes ?

Parce que les femmes ont le droit d’être sexistes ?

Parce que les jeunes ont le droit de faire de l’âgisme ?

Pour moi, il n’y a pas un racisme condamnable et un racisme acceptable. Toutes les formes de racisme sont condamnables !

Malheureusement, les tenants de la rectitude politique ne sont pas aussi cohérents.

Leur vision du racisme est, disons, à géométrie variable.

Elle change selon la race du raciste !

FACES DE CRAIE

Dans certaines écoles, en France, les jeunes Français « de souche », qui sont en minorité dans leur classe, se font traiter de « face de craie » par les autres élèves d’origine maghrébine ou africaine.

Mais ce n’est pas du racisme, oh noooon.

C’est un juste retour des choses. La vengeance des opprimés contre les oppresseurs.

Le monde est rendu complètement fou.