/24m/city
Navigation

Les chantiers coûtent plus cher à Montréal

Les chantiers coûtent plus cher à Montréal
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Entre juin 2017 et mai 2018, les travaux ont coûté 13 % de plus à la Ville de Montréal par rapport à la même période de l’année précédente.

«La fluctuation des coûts peut s'expliquer par la nature des travaux, l'ampleur ou la composition des projets, la localisation des travaux et la période de sollicitation», a expliqué mercredi Audrey Gauthier, porte-parole de la Ville de Montréal.

Reste que l’importante augmentation du prix du bitume, que Montréal admet ressentir depuis octobre dernier, pourrait avoir contribué aux chiffres fournis par la Ville.

Depuis un an, on enregistre une pénurie de bitume à l’échelle mondiale à cause d’une accumulation de problèmes techniques dans certaines raffineries de l’Amérique du Nord.

L’augmentation du prix de la tonne de bitume qui s’en est suivi a poussé la Ville de Québec à repousser 15 % de ses chantiers routiers la semaine dernière. La Vieille-Capitale craignait une hausse de 20 % de ses coûts de fonctionnement.

Montréal faisait savoir en début de semaine qu’aucun retard de chantier n’était envisagé.

«Il faut être très vigilant. Je souhaite en parler à l’Union des municipalités. Nous allons agir si nécessaire», a nuancé la mairesse Valérie Plante lors d’une mêlée de presse à l’hôtel de ville en matinée.

Pour l’heure, il y a plus de 500 chantiers opérés par le Service des infrastructures, de la voirie et des transports de la Ville de Montréal.