/news/politics
Navigation

Québec 2018 - Les grandes batailles: Prévost : Qui incarnera le changement ?

À l'approche des élections provinciales du 1er octobre, Le Journal vous présente les circonscriptions où les luttes seront les plus chaudes

Coup d'oeil sur cet article

La bataille électorale pour la nouvelle circonscription de Prévost se fera sur le vieux thème du changement : elle est convoitée par une ancienne ministre libérale représentant un jeune parti, la CAQ, et par un orphelin politique qui a choisi un vieux parti, le PQ.

« Marguerite Blais et moi n’avons pas grand-chose en commun, mais les deux, on se réclame du changement. Les gens vont devoir choisir quelle définition du changement ils veulent », lance Paul St-Pierre Plamondon.

Celui qui avait créé le groupe des « orphelins politiques » avant de tenter de remporter la chefferie péquiste en 2016 croit que c’est lui-même qui l’incarne. Il mise sur l’absence de baisse d’impôt et des réinvestissements en éducation et en santé pour gagner la course.

Son adversaire caquiste Marguerite Blais croit pour sa part que ce fameux changement passe par elle, malgré son passé libéral, puisqu’elle promet aujourd’hui une politique sur les proches aidants inédite.

Le terreau des Laurentides est fertile pour les nationalistes. Le PQ y a longtemps régné en maître, et la CAQ y est aussi bien implantée. Un sondage du Journal cet été donnait d’ailleurs au parti de François Legault une confortable avance.

investissement en transport

Les deux candidats demandent davantage d’investissement en transport pour la région, notamment l’élargissement de l’autoroute 15.

Paul Saint-Pierre Plamondon propose un « petit train du nord » électrique, qui permettrait aux résidents du comté de se rendre à Saint-Jérôme, puis jusqu’à Montréal en transport collectif, ainsi qu’aux amateurs de ski de la métropole de se rendre à Saint-Sauveur sans auto.

Pour la candidate de Québec solidaire Lucie Mayer, « mettre de l’argent dans du béton » n’est toutefois pas du changement. Elle propose plutôt de réduire le nombre d’heures de travail et de favoriser le télétravail, une façon plus réaliste, selon elle, de faire épargner du temps aux travailleurs.

La circonscription de Prévost compte beaucoup de jeunes familles. Tous les candidats s’entendent pour réclamer une école secondaire afin d’éviter aux enfants d’avoir à se rendre jusqu’à Saint-Jérôme.

De son côté, la candidate libérale Naömie Goyette se distingue en soulignant l’importance de la lutte aux algues envahissantes dans une circonscription aux nombreux lacs et par son désir de favoriser l’implantation d’écoles alternatives.

Les candidats

Marguerite Blais (Coalition Avenir Québec)

  • 67 ans
  • Députée de Saint-Henri–Sainte-Anne de 2007 à 2015 pour le PLQ
  • Ministre du gouvernement Charest
  • Ancienne animatrice de télévision
Photo Martin Alarie
 
« Je donnais des conférences, je voulais m’en aller passer trois mois en Floride comme plein d’autres Québécois, mais ce n’est pas ce que j’ai choisi. J’ai choisi de me battre pour une cause, la proche aidance. Mon engagement n’est pas plus compliqué que ça. »
 

Paul St-Pierre Plamondon (Parti Québécois)

  • 41 ans
  • Avocat
  • Candidat à la direction du PQ en 2016
  • Cofondateur de Génération d’idées et des Orphelins politiques
Photo Martin Alarie
 
« Je me présente avec le programme du PQ pour défendre la jeune famille qui vit l’enfer à cause du blocage de l’autoroute 15 et des frais en éducation et en santé. »
 

Naömie Goyette (Parti Libéral du Québec)

  • 31 ans
  • Copropriétaire, avec son mari, de deux restaurants :La Petite Charrette Restaurant et Basilika Traiteur
  • Baccalauréat en administration de l’Université de Madrid
  • Impliquée dans divers organismes, dont le Book Humanitaire et la Société canadienne du cancer
Photo Martin Alarie
 
« Un des grands enjeux dans les Laurentides, c’est la mobilité. Il y a une grosse problématique par rapport à l’autoroute 15. Ça peut prendre jusqu’à trois heures se rendre à Montréal si les conditions sont mauvaises. »
 

Lucie Mayer (Québec Solidaire)

  • 54 ans
  • Chanteuse d’opéra de formation
  • Professeure de musique
Photo Martin Alarie
 
« Nous sommes la seule circonscription au Québec à ne pas avoir d’école secondaire. Les enfants doivent faire de 45 à 90 minutes par jour de transport scolaire pour aller au secondaire. »
 

Circonscription

  • Âge moyen : 42,8 ans
  • Revenu médian des ménages : 68 208 $
  • Nombre d’habitants : 54 595