/opinion/blogs/columnists
Navigation

Slav/Kanata: Les jeunes Libéraux sont dans le champ !

ART-CALL M�DIA POUR LE SPECTACLE SLAV
Photo Agence QMI, Dario Ayala

Coup d'oeil sur cet article

Dans tout le débat sur Slav et Kanata, c’est sûrement l’idée, la proposition la plus idiote.

 

« Les jeunes libéraux veulent lier le financement des pièces de théâtre et des films à la représentation des minorités et des autochtones. (...) Les producteurs qui feraient plus de place à la diversité auraient ainsi droit à un meilleur financement public lorsqu’ils soumettraient leurs oeuvres à la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) et le Conseil des arts et lettres du Québec (CALQ). »

 

Bordel ! Est-ce qu'on peut juste laisser les créateurs créer en paix sans que le Politburo vienne les emmerder en leur dressant la liste des sujets qu’ils ont le droit d’aborder, ou la liste des artistes qu’ils doivent engager ?

 

C'est du communautarisme de bas étage, du racialisme aveugle.

 

On va créer deux catégories de créateurs : ceux qui s’alignent sur la Cause... et les autres. Les gentils et les méchants.

 

Si tu as le bon casting on te donne de l’argent public. Sinon, passe ton tour.

 

Que les jeunes Libéraux en soient arrivés à cette solution bancale ne me surprend guère. Cette génération a été nourrie au biberon des cours de ECR, et anônne le petit Catéchèse du Multiculturalisme.

 

J’aurais tellement préféré que, face à la controverse Slav/Kanata, ils se prononcent haut et fort POUR la liberté des créateurs, CONTRE la dictature des lobbys.

 

Ces jeunes Libéraux, en se voulant anti-racistes, se montrent en fait d’un racisme absolu. L’État finance les projets en fonction de la couleur de peau des intervenants.

 

Pourtant, à mes yeux, il n’y a que des Québécois.