/news/transports
Navigation

La STM souhaite l’intervention d’un médiateur

STM
Photo 24 Heures, Zacharie Goudreault Soixante-dix-sept rencontres ont eu lieu entre les deux parties au cours de la dernière année.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Incapable d’en arriver à un nouveau contrat de travail avec le Syndicat du personnel d’entretien, la Société de transport de Montréal (STM) compte demander l’intervention d’un médiateur.

La STM a indiqué, par communiqué, jeudi, que «cette action s'avère nécessaire malgré l'augmentation du rythme des rencontres depuis la fin juin dernier et la mise en place d'un comité restreint qui a débuté le 9 juillet pour faciliter la négociation par la Société».

Soixante-dix-sept rencontres ont eu lieu entre les deux parties au cours de la dernière année.

Selon la STM, ses demandes «visent principalement à augmenter la flexibilité dans la gestion du travail afin d'améliorer l'expérience de ses clients».

«Bien que le dernier mouvement de grève déclenché au début mai ne concernait que le recours au temps supplémentaire, il a néanmoins eu pour conséquence de priver les clients de nombreuses heures de service de bus; situation dont les impacts se poursuivent encore à ce jour», a précisé la STM, se disant inquiète à l’aube de la rentrée de septembre.