/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Marie-Eve DoyonCA_Stéphane Lessard

Le cynisme de Couillard

Le cynisme de Couillard
Photo d'archives, DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

On apprend cette semaine que Philippe Couillard songe à déclencher les élections plus tôt que prévu. La loi lui permet en effet de faire passer la campagne électorale de 33 à 39 jours. Il a ainsi le loisir de dissoudre l’Assemblée nationale entre le 23 et le 29 août. Peu importe le scénario retenu, les Québécois iront voter le 1e octobre.


On pourrait espérer que cette volonté d’allonger la campagne électorale réponde à un besoin impérieux d’améliorer l’exercice de notre démocratie.


Il n’en est rien.

Les Libéraux souhaitent étendre la durée de la campagne électorale en raison d’un vulgaire calcul politique. Ils pensent disposer de plus de temps pour exposer ce qu’ils imaginent être les faiblesses de la CAQ.

Une stratégie inutile


On s’étonnera que les libéraux puissent sérieusement croire qu’un déclenchement hâtif fera une différence. En réalité, les libéraux ont déjà entamé leur campagne de dénigrement depuis plusieurs mois et le seul effet notable a été une hausse des appuis de la CAQ dans les sondages.


La campagne électorale est de toute façon commencée de manière informelle depuis plusieurs semaines. Les candidats de la CAQ sont sur le terrain et François Legault s’est promené tout l’été pour aller à la rencontre des Québécois.


On repassera pour l’effet de surprise.


Devancer la campagne risque plutôt d’exacerber la volonté de la CAQ de battre le PLQ. Legault a d’ailleurs répondu dans un tweet qu’il était prêt à en découdre immédiatement avec Couillard.


La stratégie libérale a aussi le défaut de donner plus de temps aux électeurs pour se rappeler le bilan peu reluisant de Couillard, notamment en matière de santé et d’intégrité. Elle montre aussi aux électeurs le peu de considération du PLQ envers eux.


Alimenter le cynisme de la population


Le problème n’est pas que les libéraux jouent avec le fonctionnement de notre démocratie pour des raisons partisanes, mais qu’ils ne s’en cachent même pas. Pire, ils s’en vantent ouvertement. Le PLQ est au pouvoir depuis si longtemps qu’il ne se croit même plus tenu de respecter l’apparence de normes éthiques.


La piètre astuce du PLQ ne manquera pas d’alimenter le cynisme déjà trop élevé de la population envers la politique. En changeant la date du déclenchement de l’élection, Couillard sape le fondement même de notre démocratie.


Une fois de plus, Couillard semble tout à fait déconnecté des Québécois. Dans sa tête, la démocratie sert uniquement les intérêts du PLQ et non ceux de l’ensemble de la population.


Il est temps de se donner un gouvernement qui priorise le respect de la démocratie et des Québécois.