/news/politics
Navigation

L’ex-maire se défend sur le don d’un terrain au Musée McCord

Terrain Eugène-Lapierre
Photo Chantal Poirier Terrain Eugène-Lapierre

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-maire de Montréal Denis Coderre estime qu’il n’avait pas besoin de la permission de la Ville avant de promettre au Musée McCord un terrain de 7,2 M$.

M. Coderre avait envoyé deux lettres à la directrice du Musée, en 2014 et 2017, pour lui confirmer qu’elle pourrait construire son nouvel édifice sur la place Eugène-Lapierre, un terrain de stationnement du boulevard de Maisonneuve Ouest, en plein centre-ville.

Le 1er août, notre Bureau d’enquête a révélé que, selon une note du contentieux de la Ville, aucune résolution ou aucun règlement n’avait été adopté pour autoriser le maire à faire de telles promesses.

« C’est un terrain qui appartient à Montréal. Je n’ai pas besoin de demander l’avis », a affirmé Denis Coderre, rencontré hier par Le Journal en marge de l’assemblée annuelle des actionnaires de Stingray, la firme pour laquelle il œuvre maintenant.

Selon l’ex-maire, les procédures légales pour que la Ville puisse bel et bien s’engager à donner le terrain auraient très bien pu être entreprises après que le Musée ait obtenu son financement pour la construction du nouvel édifice.

« Quand toi tu crois à un projet et le terrain t’appartient, tu dis aux gens : “OK, je comprends, ç’a de l’allure, faites vos devoirs et moi je vais être là”, comme je l’ai fait dans d’autres dossiers », a-t-il dit.

Manque de prudence ?

Au début août, l’avocat en droit municipal Mario Paul-Hus avait estimé que l’ex-maire avait « manqué de prudence ».

« On connaît son style : quand il décidait quelque chose, il décidait quelque chose ! Mais il aurait dû le faire correctement », avait-il dit.

Marc-André Viau, le directeur des communications au cabinet de la nouvelle mairesse, estimait que la solidité de la promesse de l’ex-maire ne tenait « que sur une lettre écrite sur un coin de table ».

Denis Coderre ne croit pas à ce genre d’« excuses ». « Gouverner, c’est choisir », a-t-il plutôt insisté, hier.

Le projet d’agrandissement du Musée McCord sur la place Eugène-Lapierre a finalement avorté quand l’administration de la nouvelle mairesse Valérie Plante a plutôt décidé de construire un parc sur le site.

Le Musée avait pourtant déjà dépensé 250 000 $ pour étudier son implantation sur le terrain promis par l’ex-maire de Montréal.

Depuis, l’institution est en pourparlers avec la Ville pour trouver un autre site qui pourrait accueillir son nouvel édifice. Trois emplacements, gardés secrets pour le moment, ont été proposés.