/sports/tennis
Navigation

«On nous fait souvent jouer sur les terrains trop petits» - Eugenie Bouchard

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - C’est sur le petit court numéro 5 qu’Eugenie Bouchard et sa partenaire l’Américaine Sloane Stephens ont accédé aux quarts de finale du tableau de double de la Coupe Rogers, jeudi au stade IGA.

La rencontre devait avoir lieu sur le court numéro 9, mais pour ne pas que la rencontre ait lieu trop tard, la WTA a demandé (pour accommoder Stephens) de déplacer l’affrontement, ce qui n’a pas plu à plusieurs amateurs de tennis, qui se sont vu refuser l’accès aux gradins puisque c’était déjà plus que complet.

Installés sur le court numéro 9 dans l’attente de voir la Québécoise en action, les admirateurs de la joueuse la mieux classée au pays n’ont pas tous reçu le mémo de ce changement d’horaire et non pas été en mesure de voir leur joueuse préférée.

«On nous fait souvent jouer sur des terrains trop petits, a lancé Bouchard en point de presse en se rappelant leur premier tournoi de double ensemble à Washington. Ils ne savent pas ce qu’on apporte.»

Le plaisir du double

C’est le sourire aux lèvres que Bouchard et Stephens ont disputé ce match de double contre la Belge Kirsten Flipkens et l’Australienne Daria Gavrilova ce qui les a menés à un gain de 6-0 et 6-4.

«On a du plaisir à jouer ensemble, a avoué Bouchard. Nous nous contons des blagues entre les points des fois un peu trop.»

Il faut avouer que les rires n’ont pas semblé déconcentrer la paire canado-américaine. Elles ont eu de très rares de moments de défaillance, mais au service à 5-3, elles ont laissé passer deux balles de match avant de l’emporter en brisant le service de Flipkens.

Rarement le double

Questionnée à savoir s’il pouvait se permettre de rêver de soulever le trophée, elle répondu du tac au tac.

«Nous y allons un match à la fois, nous ne sommes pas des joueuses de double, a mentionné la Québécoise. Nous sommes des joueuses de simple et on prend ça comme des entraînements. Tant mieux si on gagne.»

Bouchard en est à son septième tournoi de double cette saison et chaque fois, elle avait subi l’élimination au premier tour, dont les trois fois qu’elle a joué avec Stephens.

«C’est comme donné des points de presse après des matchs de double, je ne fais pas ça souvent.»

Bouchard et Stephens auront fort à faire pour se qualifier pour les demi-finales puisqu’elles affronteront les deuxièmes têtes de séries, la Russe Ekatarina Makarova et Latisha Chan, de Taipei.

La rencontre est prévue vendredi après 18 h 30 sur le court de la Banque Nationale à moins que l’horaire soit de nouveau modifié.