/news/currentevents
Navigation

Accusation formelle pour un coup de poing sournois

Plusieurs proches de la présumée victime sont restés de marbre à l’audience

FD-SUSPECT-AGRESSION-LAVAL
Photos courtoisie, police de Laval Une vidéo de l’agression avait été diffusée par la police de Laval afin de retrouver Marc-Philippe Savard, qui a été accusé de voies de fait graves vendredi.

Coup d'oeil sur cet article

Un homme de 26 ans a été formellement accusé de voies de fait graves pour avoir frappé violemment à la tête un homme qui se trouve toujours à l’hôpital un mois plus tard.

Marc-Philippe Savard n’a pas bronché pendant sa brève comparution au palais de justice de Laval vendredi après-midi, sauf pour répondre « oui » lorsque le procureur lui a demandé s’il comprenait toutes les conditions auxquelles il devra se soumettre.

Le jeune homme s’est, entre autres, vu interdire d’entrer en contact avec la victime présumée et son entourage. Une ordonnance de non-publication imposée par la juge nous empêche de nommer ces personnes.

Il reste détenu

L’accusé demeurera détenu jusqu’à lundi prochain, au moins. C’est là qu’aura lieu son enquête pour remise en liberté.

Au moins quatre proches de la victime présumée étaient présents vendredi lors de la comparution.

Ils ont gardé un air grave à l’entrée de Marc-Philippe Savard dans la salle et se sont rapidement éclipsés dès la fin de l’audience.

Selon nos informations, Marc-Philippe Savard était connu des policiers, mais son dossier criminel indique un seul incident mineur survenu il y a plusieurs années.

L’accusé à la carrure imposante était déjà dans la mire des enquêteurs lavallois, qui avaient obtenu certaines informations le reliant à cette agression sauvage d’un homme de 46 ans, survenue le 9 juillet, devant une garderie à Laval.

Violent coup de poing

La victime présumée avait été surprise par un violent coup de poing asséné par-derrière, avant de s’écrouler lourdement au sol.

Ses blessures étaient graves, au point où les médecins ont craint pour sa vie à un certain moment.

L’homme de 26 ans a été épinglé jeudi au volant d’un véhicule volé.
Photo Agence QMI, Maxime Deland
L’homme de 26 ans a été épinglé jeudi au volant d’un véhicule volé.

Savard a été épinglé jeudi, alors qu’il venait de stationner un luxueux véhicule utilitaire-sport rapporté volé en Ontario en bordure de la rue Lavigne, dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, à Montréal.

Après avoir été interrogé par les enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal, il a été remis aux policiers de Laval, qui ont à leur tour procédé à son arrestation en début de soirée.

14 ans maximum

Tard jeudi soir, il était toujours rencontré par les enquêteurs de la police de Laval, tandis qu’une perquisition était en cours à son domicile afin de saisir des éléments de preuve.

L’agression avait été captée par des caméras de surveillance. Les images avaient été largement diffusées dans les médias.

Un mois jour pour jour après les événements, la victime présumée est toujours hospitalisée.

La peine maximale pour une accusation de voies de fait grave est de 14 ans d’emprisonnement.