/news/currentevents
Navigation

Alors qu'il était en état d'ébriété: un chauffard aurait foncé délibérément sur un policier

Il a notamment été accusé d’agression armée, vendredi

Francis St-Jean lors de son arrivée au palais de justice de Trois-Rivières, vendredi. 
Capture d’écran, TVA Nouvelles Francis St-Jean lors de son arrivée au palais de justice de Trois-Rivières, vendredi. 

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Un homme qui aurait tenté de faire un show de boucane en marge des festivités du Grand Prix de Trois-Rivières est accusé d’avoir foncé délibérément sur deux policiers qui lui faisaient signe de s’immobiliser.

Une dame a contacté la police pour signaler une conduite dangereuse à haute vitesse jeudi, vers 18 h, à quelques kilomètres du centre-ville de Trois-Rivières, où se tiennent des activités spéciales en marge du Grand Prix.

Les patrouilleurs ont été avisés et étaient aux aguets.

Les policiers qui faisaient la circulation dans les rues remplies de gens du centre-ville ont entendu un crissement de pneus une quinzaine de minutes plus tard. Le bruit provenait d’une Dodge Magnum 2006 blanche.

Un policier blessé

La situation a dégénéré quand les agents ont fait signe au chauffard de s’immobiliser lorsque la voiture est arrivée à proximité.

« Le conducteur ne l’entendait pas de cette façon-là. Il a dirigé son véhicule vers un premier policier, qui a réussi à se dégager. Voyant que la manœuvre ne fonctionnait pas, il a dirigé son véhicule vers un deuxième policier qui a eu moins de chance et qui a été heurté légèrement », raconte Luc Mongrain, de la Sécurité publique de Trois-Rivières.

Odeur d’alcool

L’agent Vincent Masson a été projeté au sol, tandis que le suspect prenait la fuite.

La description de la voiture et sa plaque d’immatriculation concordaient avec le premier signalement survenu plus tôt.

Les policiers se sont donc présentés chez Francis St-Jean, 34 ans, qui a été arrêté. Il dégageait par ailleurs une forte odeur d’alcool, selon la police, et a échoué l’ivressomètre.

L’agent renversé a pour sa part été transporté à l’hôpital et a obtenu son congé dans les heures suivantes. Il s’en tire avec des contusions et ne pourra travailler pendant une semaine.

St-Jean a été accusé, vendredi, d’agression armée sur deux agents de la paix, conduite dangereuse, conduite avec les capacités affaiblies, conduite avec un taux d’alcoolémie supérieur à 80 mg d’alcool par 100 millilitres de sang, délit de fuite et bris de probation.

Francis St-Jean passera le week-end en prison. L’homme a des antécédents judiciaires, entres autres pour violence conjugale et conduite avec les capacités affaiblies.