/finance
Navigation

La STM opte pour des bus électriques chinois

La soumission du constructeur québécois Lion jugée non conforme aux normes

PH-Facebook
Photo tirée de Facebook Un autobus électrique fabriqué par le constructeur chinois BYD qui fournira quatre véhicules au service de transport public.

Coup d'oeil sur cet article

La Société de transport de Montréal (STM) vient d’octroyer un contrat de 2,6 millions $ au constructeur chinois BYD (Build Your Dreams) pour l’acquisition de quatre bus électriques de 30 pieds.

La Compagnie Électrique Lion de Saint-Jérôme a également déposé une soumission, mais celle-ci « a été jugée non recevable, car elle ne répondait pas à tous les critères de l’appel d’offres », a indiqué au Journal une porte-parole de la STM, Amélie Régis. Le bus LionM de l’entreprise ne mesure que 26 pieds.

Nova Bus et TM4, une filiale d’Hydro-Québec, ont récemment présenté une soumission à la Société de transport de Laval pour des bus électriques à recharge rapide, mais ils se sont abstenus dans le cadre de l’appel d’offres remporté par BYD à Montréal. La STM exploite déjà trois bus électriques de 40 pieds construits par Nova Bus/TM4 sur la ligne Monk, dans Notre-Dame-de-Grâce.

Violation de brevets

La commande de la STM fait suite à celle placée au printemps par le Réseau de transport de Longueuil pour cinq bus électriques BYD de 30 pieds. Tout indique que les quatre bus BYD de la STM seront mis en service sur la ligne 212 (Sainte-Anne-de-Bellevue).

La STM et le RTL ont fait fi du fait qu’Hydro-Québec soupçonne BYD d’avoir violé certains de ses brevets, comme l’a rapporté La Presse en mai.

Appui de Warren Buffet

Rappelons qu’un autre bus chinois, le Vicinity, a lui aussi percé le marché québécois. Ce véhicule au diesel de 30 pieds roule sur la Rive-Sud et dans la couronne nord de Montréal. Il arrivera bientôt à Saguenay, Lévis et Trois-Rivières.

BYD bénéficie de l’appui du conglomérat Berkshire Hathaway du milliardaire américain Warren Buffet depuis 2008. L’entreprise exploite une usine dans la région de Los Angeles et prévoit en ouvrir une en Ontario cette année.

Le géant chinois a remporté la quasi-totalité des contrats octroyés au Canada pour des bus urbains électriques. Toronto vient de lui en acheter dix.

Un article du Los Angeles Times a toutefois révélé en mai que des bus BYD ont connu de nombreux problèmes mécaniques dans la métropole californienne.

Engagement

La STM s’est engagée à n’acheter que des bus électriques à compter de 2025. Au cours des prochaines années, elle entend acquérir 30 bus électriques de 40 pieds à recharge lente, quatre bus électriques de 40 pieds à recharge rapide et deux véhicules électriques pour le transport adapté.