/weekend
Navigation

Patrice Michaud, libre comme l’air

Patrice Michaud, libre comme l’air
Photo: Jocelyn Michel / leconsulat.ca

Coup d'oeil sur cet article

Il a triomphé au dernier gala de l’ADISQ où il a été sacré Interprète masculin de l’année en plus d’y remporter le Félix de la chanson de l’année pour Kamikaze. Depuis, il a reçu un billet d’argent soulignant la vente de 25 000 billets pour sa dernière tournée et célébré ses 10 ans de carrière. Mais n’appelez surtout pas Patrice Michaud le nouveau roi de la pop, un sobriquet qu’il rejette en rigolant. « Je ne connais qu’un roi de la pop. Et il s’appelle Michael Jackson », avance-t-il humblement.

Son humilité désarmante est la première chose qui nous frappe quand on rencontre Patrice Michaud. Bien qu’il soit sollicité de tous bords, tous côtés, ses deux pieds sont solidement ancrés sur terre.

Et il est bien décidé à les garder là où ils sont.

« Cet été, j’ai fait le Festival d’été de Québec devant 40 000 personnes, un fait d’armes extraordinaire. Et, le Québec étant ce qu’il est, je jouais dans un parc à Saint-Hyacinthe quelques jours plus tard. C’est très correct aussi. Mais ça montre que, au Québec, tu ne peux pas te péter les bretelles trop longtemps. Si tu le fais, la réalité va finir par te rattraper », explique le chanteur en entrevue au Journal.

Un métier « très instable »

Bref, le titre, il le rejette. Mais les deux Félix très convoités sur lesquels il a mis la main en octobre dernier, il les prend volontiers.

« C’est un métier qui est très instable : on peut monter très vite, mais redescendre tout aussi vite. Tout peut s’éteindre rapidement, et parfois sans raison particulière. Alors ces prix-là, je les prends. Peu importe ce qui va arriver par la suite, personne ne pourra jamais me les enlever. Cela dit, j’ai confiance en ce que je fais et en ce que j’ai bâti. Mais même si je veux durer dans cette industrie, reste que c’est un métier éphémère et rempli de doutes. Cette instabilité-là, je fais avec. Même que je trouve ça très nourrissant », explique-t-il.

Un nouveau terrain de jeu

Son but : continuer d’aller de l’avant. En ce sens, Patrice Michaud ajoute cet été une nouvelle corde à son arc en se produisant sur différentes scènes extérieures à travers la province. Après le Festival d’été de Québec le mois dernier, et les Francos de Montréal le mois suivant, le chanteur sera bientôt de passage à l’International des montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Un tout autre terrain de jeu, mais sur lequel il prend rapidement ses aises.

« Je n’ai jamais été un “artiste des festivals”, mes tournées se déroulaient principalement en salles. Et jouer sur une scène extérieure, c’est une expérience complètement différente que j’apprivoise. Je ne pensais pas que ça allait m’allumer autant, mais j’ai attrapé la piqûre », dit-il.

La « folie » des Majestiques

Mercredi soir, donc, Patrice Michaud se produira dans le cadre de la 35e édition du célèbre festival de montgolfières. Et il ne sera pas seul sur la scène.

En plus de deux artistes invités (Marie-Mai et Yann Perreau), le chanteur sera accompagné des Majestiques, son quintette bardé de paillettes qu’il porte sur la route depuis quelques mois.

Ce « groupe fictif » tout droit sorti des années 1960 passe différents titres du chanteur dans le tordeur du rock and roll pour les livrer à la sauce rétro.

« C’est une folie que j’ai trimballée dans ma tête pendant tellement longtemps. Le rock and roll a été la première musique qui m’a allumé et je voulais trouver une manière dynamique et souriante de décliner cette passion. Et avec nos costumes à paillettes, c’est comme l’Halloween pour nous. On peut se permettre plein de choses », explique-t-il.

Au fait, quel avenir attend les Majestiques ? Patrice Michaud l’ignore. Mais une chose est certaine, le projet n’est pas sur le point de se terminer.

« Je ne sais pas quelle forme ça va prendre, mais c’est une pâte à modeler avec laquelle j’aime beaucoup m’amuser », déclare-t-il.


► Patrice Michaud sera en spectacle à l’International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu mercredi soir.

 

Cinq coups de cœur

Patrice Michaud n’est pas le seul à mettre le cap sur Saint-Jean-sur-Richelieu dans les prochains jours. En tout, ce sont plus de 125 artistes qui se succéderont sur les trois scènes du festival. Vous ne savez pas quels spectacles aller voir ? Voici nos cinq coups de cœur de la programmation.

 

Simple Plan

La formation rock débarquera dans le 450 ce soir pour lancer les festi­vités. On risque bien sûr d’y entendre les piè leur plus récent album, Taking One for the Team, mais gageons que Pierre Bouvier et sa bande garderont une place de choix pour les grands succès du groupe tels que I’d Do Anything, Welcome to my Life et évidemment, Just a Kid. Besoin d’une raison supplémentaire pour passer par Saint-Jean-sur-Richelieu ce soir ? C’est Andréanne A. Malette qui réchauffera la scène avant leur arrivée.


► Ce soir, dès 20 h

 

Isabelle Boulay

Demain soir, ce sera au tour d’Isabelle Boulay de monter sur la scène Loto-Québec du site. Elle ne sera d’ailleurs pas seule : la célèbre rouquine partagera la scène avec Beyries, Tire le coyote et Mario Cyr, trois artistes bien différents qui risquent de nous réserver quelques surprises. Ceux qui arrivent plus tôt pourront entendre également le chanteur Michaël, dont la tournée Àcontre-sens servira de préambule.


► Demain soir, dès 20 h

 

Hubert Lenoir

La sensation de l’heure Hubert Lenoir portera son univers coloré et excen­trique sur la scène de l’International de montgolfières cette semaine. L’occasion­­­ parfaite, donc, de découvrir­­­ celui dont le nom est sur toutes les lèvres depuis son passage fort remarqué sur le plateau de La Voix en mai dernier. Puis, sur le coup de 21 h 15, ce sera au tour des Trois Accords­­­ de faire danser les festivaliers­­­.


► Mardi soir, dès 20 h

 

Kevin Parent et Éric Lapointe

Voilà un programme double qui risque de faire courir les foules. Éric Lapointe et Kevin Parent se succéderont sur la scène principale vendredi soir pour une soirée sous le signe du rock et du folk. Se retrouveront-ils le temps de quelques duos, à l’instar du spectacle d’Éric Lapointe aux Francos il y a quelques semaines ? Rien n’est encore confirmé. Mais rien n’est impossible non plus.


► Vendredi soir, dès 20 h

 

Marc Dupré

Pour le dernier week-end des festivités, Marc Dupré viendra présenter aux festivaliers les pièces de son plus récent album, La vie qu’il nous reste. Et si l’on se fie à ses récents passages au Centre Vidéotron, puis au Centre Bell, le chanteur devrait non seulement en mettre plein les oreilles, mais également plein la vue. Ceux qui voudront étirer leur présence sur le site pourront ensuite assister à la prestation de Tom Cochrane, l’homme derrière les mégasuccès Mad Mad World et Life Is a Highway.


► Samedi prochain, dès 20 h 15

 

 

Sur le même sujet