/sports/tennis
Navigation

Coupe Rogers: Une finale époustouflante

Simona Halep signe une grande victoire à la Coupe Rogers

Coup d'oeil sur cet article

Une pluie de balles de bris, un festival de bris, des échanges spectaculaires et une foule de rebondissements ont animé la finale complètement folle de la Coupe Rogers dimanche après-midi sous un soleil de plomb au stade du parc Jarry.

Simona Halep a creusé profondément dans sa réserve d’énergie afin de sortir un lapin de son chapeau et signer une deuxième conquête en sol montréalais, après celle de 2016 face à Madison Keys. Elle est venue à bout de la coriace Américaine Sloane Stephens en trois manches de 7-6 (6), 3-6 et 6-4.

« C’était complètement fou. Je parlais beaucoup durant le match. J’ai parfois affiché une attitude négative, a indiqué la championne, lessivée physiquement, qui a terminé sur un as. Je ne peux pas croire que la semaine est finie. J’ai fourni un effort incroyable et brutal. Je suis tellement fatiguée. »

Match spectaculaire

Marqué par 35 balles de bris et 15 bris de service de part et d’autre, le duel a duré 2 heures et 41 minutes. À plusieurs reprises, les deux joueuses ont démontré leur fatigue après de longs échanges qui ont fait le plaisir de la foule.

« C’est ce qui arrive quand deux joueuses qui retournent bien les balles s’affrontent, a souligné Stephens, qui a converti huit de ses 19 chances pour un taux de réussite de 42 %. Tout dépend de la façon dont se déroule le match. »

Alors qu’on croyait la meilleure raquette mondiale à bout de force au set ultime, Stephens a baissé sa garde, la laissant prendre une avance de 5 à 1. Mais fidèle à ce qu’elle avait juré la veille au terme de la demi-finale, la troisième joueuse mondiale s’est accrochée en tentant une remontée ultime, en vain.

Dans ce qui se voulait la revanche de Roland-Garros, Halep a une fois de plus démontré toute l’étendue de son talent. Elle a vaincu Stephens une sixième fois de suite alors que celle-ci mord la poussière contre la meilleure joueuse au monde une septième fois dans sa carrière.

Montrant une fiche parfaite dans son parcours jusqu’en finale, elle a ainsi perdu son premier set du tournoi en gaspillant deux opportunités d’empêcher le bris d’égalité.

« J’étais très compétitive. J’avais beaucoup d’énergie. J’ai disputé une meilleure finale que la dernière. C’est décevant de perdre, mais je regarde vers l’avant, a expliqué l’Américaine, qui espérait aligner deux bons sets. Elle s’est dite satisfaite d’avoir joué trois bonnes manches, elle qui est revenue de l’arrière en première manche avant d’être devancée au bris d’égalité.

« J’avais participé à la demi-finale l’an dernier à Toronto. J’ai fait la finale cette année. C’est encore mieux. Je ne peux pas me plaindre, car je continue à m’améliorer », a soutenu celle qui regarde vers les Internationaux des États-Unis.

Fatigue accumulée

Au bout du rouleau après une semaine éprouvante, n’ayant pas été épargnée par les intempéries, Halep enregistre la troisième victoire de la saison après des conquêtes aux Internationaux de France et à Shenzhen.

Elle faisait face à une cliente peu commode, hargneuse et puissante. La recette parfaite pour donner des sueurs froides et vider la réserve d’énergie.

« Sloane ne lâche jamais. Elle est complexe à affronter, car elle a tous les éléments dans son jeu. C’était plus difficile physiquement que mentalement. J’avais de la difficulté à courir. J’ai réussi à rester dans le match et à batailler grâce à ma force mentale, a souligné la championne.

« Je suis contente d’avoir gagné, a-t-elle ajouté. J’adore jouer à Montréal et au Canada. Les gens sont si gentils. Je les remercie de leur soutien. »

En route vers les Internationaux des États-Unis, elle s’arrêtera par Cincinnati cette semaine.