/sports/soccer/homepage
Navigation

Joey Saputo satisfait du jeu de l’Impact

Conférence de presse visant à souligner les trois championnats de l’Impact de Montréal, dans le cadre du 25e anniversaire du club au Stade Saputo à Montréal, lundi le 21 mai 2018.
Sur cette photo:
Joey Saputo
DARIO AYALA/AGENCE QMI
Dario Ayala / Agence QMI Conférence de presse visant à souligner les trois championnats de l’Impact de Montréal, dans le cadre du 25e anniversaire du club au Stade Saputo à Montréal, lundi le 21 mai 2018. Sur cette photo: Joey Saputo DARIO AYALA/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le président de l’Impact de Montréal, Joey Saputo, s’est montré positif au sujet des performances de l’équipe, dimanche, au lendemain du verdict nul obtenu à Salt Lake City.

Le onze montréalais, grâce à un but de Jukka Raitala en deuxième demie, a pu arracher un point au Real Salt Lake, qui est habituellement très solide à domicile.

«J’ai beaucoup aimé la façon dont on a joué à la deuxième demie», a mentionné M. Saputo, rencontré sur le site de la Coupe Rogers. «C’est un match qu’on pouvait gagner, on l’a presque fait, mais quand on obtient un point en dehors de Montréal, c’est toujours bien.»

Le président, comme le reste de l’organisation, continue à garder l’œil sur une participation au tournoi de la Coupe MLS.

«On veut se rendre dans les séries éliminatoires. Comme vous le savez, une fois qu’on est là-dedans, n’importe quoi peut arriver, a rappelé le dirigeant. Je pense qu’on est dans une situation assez bonne maintenant. L’équipe commence à jouer mieux et on espère qu’on peut finir la saison en beauté.»

Le club montréalais a raté les éliminatoires trois fois sur six saisons en MLS, et les choses n’iront pas en se facilitant au cours des années parce que la ligue, tant au niveau financier que sportif, ne cesse de progresser.

«La ligue est incroyable, on voit les nouvelles équipes qui rentrent avec des stades de 200 millions, la volonté des nouveaux propriétaires est vraiment incroyable», a fait remarquer M. Saputo.

«Nous, il faut qu’on s’améliore aussi si on veut suivre la parade», a-t-il poursuivi. «On doit avoir plus d’appui de nos partisans, de Québec inc., de la ville de Montréal, l’association canadienne. On va faire tout ce qui est possible pour suivre la parade et on a un plan pour le faire. Quand on voit où le soccer s’en va, c’est incroyable.»