/lifestyle/columnists
Navigation

Réponse à «Mariée, mais prête à sauter dans le vide»

Coup d'oeil sur cet article

Je vous félicite de la réponse donnée à cette femme qui voulait quitter son mari des 30 dernières années pour un homme rencontré par hasard. J’ai trouvé sa signature évocatrice de ce qu’elle s’apprêtait à faire. C’est tout comme si, lors d’un tour en avion, elle ouvrait la porte et sautait en bas. Elle est suicidaire. Elle veut tuer son couple en espérant ressusciter ailleurs.

Je sais de quoi je parle, car ce genre d’envie m’est arrivé au même âge qu’elle. L’avoir fait, je me serais détruite en détruisant mon mari aussi. Ça fait mal de ne pas tenter l’aventure. Même très mal. Mais y aller ferait encore plus de mal. J’ai d’ailleurs su ensuite que l’homme qui m’avait séduite à l’époque en avait fiancé deux autres tout en restant marié avec sa femme.

Un coup de foudre, c’est la fusion de deux subconscients. Mais rien, je dis bien rien n’assure que les conscients seront capables de cohabiter. Aujourd’hui, je suis dans le grand âge et je n’ai jamais regretté ma décision de ne plus jamais revoir cet homme. Un jour, une psychologue m’avait demandé pourquoi je n’y allais pas puisque ça me tiraillait autant, et je lui avais répondu « pour la même raison que vous ne faites pas de feu de camp dans votre salon ! »

Je suis sortie de cette épreuve lentement. La première année fut très longue. La deuxième, ça allait mieux, et par la suite je me suis rendu compte à quel point mon estime de moi-même s’était renforcée. J’ai compris que je pouvais faire confiance à ma tête et mon cœur parce qu’ils sont beaucoup plus forts que mon cul. Et quelle fierté j’avais dans le fond de mon cœur de ne pas avoir fait de peine à celui qui partageait tout avec moi.

Je terminerai sur le petit secret qu’une intervenante m’a un jour suggéré et que j’ai beaucoup utilisé par la suite : « Se faire croire qu’on ne connaît pas son mari. Que c’est un pur inconnu qu’on a rencontré dans un bar et ramené chez soi. Qu’avec lui, tout est permis. » Cette expérience sans frais monétaires, psychologiques ou affectifs, m’a permis de regarder mon conjoint autrement et de constater tout ce qu’il faisait pour moi. Depuis, je l’aime encore plus qu’au premier jour. Avoir un regard neuf sur mon mari m’a fait ressusciter moi-même !!!

Ton imaginaire c’est ton parachute

Votre lettre m’a ravie en ce qu’elle illustre parfaitement les risques de se laisser aller à vivre un coup de foudre quand il entraîne dans son sillage plus de destruction que de construction. Merci aussi pour le partage de la suggestion de ce subtil intervenant.