/finance/business
Navigation

Subventions de 1,4 M$ pour une firme contrôlée par Capitales Médias

À Ottawa et à Québec, trois ministères apportent leurs contributions

Martin Cauchon
Photo Stevens LeBlanc L’ancien ministre libéral Martin Cauchon lors d’un point de presse, en mars 2015, après avoir acquis six quotidiens de GESCA.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir obtenu un prêt de 10 millions $ du gouvernement Couillard il y a quelques mois, voilà que le Groupe Capitales Médias bénéficiera de contrats subventionnés à hauteur de plus de 1,4 million $ par Ottawa et Québec.

Capitales Médias publie six quotidiens au Québec et dans l’Est ontarien, dont «Le Soleil» à Québec, «Le Droit» à Ottawa et «La Tribune» à Sherbrooke. L’entreprise appartient depuis 2015 à l’ex-ministre libéral Martin Cauchon, qui l’a acquise de Power Corporation.

Trois ministères dans le coup

Omerlo, une coentreprise contrôlée par Capitales Médias et dont la firme technologique Mirego est également actionnaire, a récemment conclu des ententes avec Hebdos Québec, l’Association de la presse francophone (APF) et la Quebec Community Newspapers Association pour créer de nouveaux sites web d’information.

Pour financer spécifiquement ces projets de transformation numérique, les trois associations ont obtenu des subventions totalisant plus de 1,4 million $ de la part de Patrimoine canadien, du ministère de la Culture du Québec et du Secrétariat du Québec aux relations canadiennes.

Les projets de l’APF et de la QCNA prévoient la mise sur pied de deux portails qui serviront d’«agrégateurs » de nouvelles pour 18 journaux francophones de l’extérieur du Québec et une vingtaine de publications anglophones du Québec.

«L’objectif, c’est de faire rayonner le contenu de nos journaux et d’augmenter notre capacité d’attirer des annonceurs nationaux», explique Francis Sonier, éditeur du quotidien «L’Acadie Nouvelle», au Nouveau-Brunswick.

Le contrat prévoit également qu’Omerlo réalisera pour les journaux membres de nouvelles versions de leurs sites web «qui répondent aux critères d’aujourd’hui», indique M. Sonier.

D’autres solutions évaluées

L’APF a évalué les solutions technologiques proposées par d’autres entreprises avant de choisir Omerlo, précise Francis Sonier, qui est également président du conseil d’administration de l’organisme.

«C’est une entreprise canadienne qui connaît bien les médias et ce sont des francophones, souligne Francis Sonier. On a senti qu’ils voulaient nous amener plus loin, qu’ils allaient devenir des partenaires, pas seulement un fournisseur. C’est ce qui a motivé notre décision en bout de ligne.»

Du côté d’Hebdos Québec, le contrat en voie d’être attribué à Omerlo prévoit le développement de nouveaux sites web pour 45 journaux.

Il a été impossible de joindre M. Cauchon ni le directeur général d’Hebdos Québec, Gilber Paquette.

SUBVENTIONS POUR DES PROJETS NUMÉRIQUES RÉALISÉS PAR OMERLO

  • Patrimoine canadien: 584 750 $ à l’Association de la presse francophone et à la Quebec Community Newspapers Association; 302 658 $ à Hebdos Québec
  • Ministère de la Culture du Québec: 367 490 $ à Hebdos Québec
  • Secrétariat du Québec aux relations canadiennes (ministère du Conseil exécutif): 150 000 $ à l’Association de la presse francophone
  • Total : 1 404 898 $
Sur le même sujet