/news/health
Navigation

Un enfant sur sept développe des problèmes de santé après une exposition au Zika

Un enfant sur sept développe des problèmes de santé après une exposition au Zika
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les enfants qui ont été exposés au virus du Zika pendant que leur mère était enceinte d’eux ont une chance sur sept d’avoir un trouble cognitif ou une malformation congénitale grave, conclut une étude américaine.

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis ont analysé les données médicales de 1450 enfants d’un an ou moins nés sur le territoire américain d’une mère affectée par le virus.

En étudiant les données, les scientifiques ont déterminé que 6% de ces enfants sont nés avec au moins une malformation majeure liée au Zika. Également, 9% des enfants présentent un trouble de développement neurologique possiblement associé au virus, tandis que 1% des enfants ont à la fois un trouble neurologique et au moins une malformation.

L’épidémie du Zika avait particulièrement touché les pays d’Amérique centrale et du Sud en 2016, donnant lieu à une crise sanitaire et menant à la formation d’un comité d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé.

Plusieurs femmes enceintes qui avaient contracté la maladie après avoir été piquées par un moustique porteur du virus avaient ensuite donné naissance à des enfants atteints de microcéphalie, une malformation se traduisant par une boîte crânienne plus petite que la moyenne.

Cependant, en vieillissant, les enfants exposés au virus pendant la grossesse peuvent développer des problèmes neurologiques qui pourraient être directement liés au virus, incluant de l’épilepsie, une perte de la vision ou des retards de développement, ont noté les chercheurs des CDC.

Chez les adultes en bonne santé, le Zika ne cause généralement que peu de problèmes, le trois quarts des personnes atteintes ne ressentant même aucun symptôme. Les autres patients ont souvent des symptômes bénins, se traduisant notamment par une faible fièvre, des douleurs musculaires, des éruptions cutanées et de la fatigue, selon le ministère de la Santé du Québec.

Au Canada, 572 cas de Zika ont été répertoriés entre octobre 2015 et mai 2018, dont 44 qui touchaient des femmes enceintes. Au Québec, 110 cas d’infection au Zika avaient été répertoriés en date de janvier 2018, sur une période de deux ans.

La grande majorité des patients a contracté la maladie au cours d’un voyage, en 2016, tandis que le nombre de cas a sensiblement diminué en 2017.