/finance/business
Navigation

Une voiture allemande «qui carbure au soleil»

Coup d'oeil sur cet article

Les investisseurs en capital de risque sont de plus en plus présents dans le démarrage et l’expansion des entreprises d’ici et d’ailleurs. Il n’y a jamais eu autant d’argent disponible pour les start-up qui vont changer les règles du jeu dans plusieurs marchés. Régulièrement, Le Journal va recenser pour nos lecteurs les investissements marquants de la semaine.

Une voiture rechargée grâce au soleil

Photo courtoisie

La start-up allemande Sono Motors a inventé une voiture qui se recharge grâce à ses centaines de panneaux solaires. Lancée il y a à peine deux ans, la jeune entreprise innove en proposant une auto qui « fait le plein » en roulant grâce aux rayons du soleil. Pour l’instant, la Sion coûte un peu plus de 30 000 $, incluant la batterie. Elle a une autonomie de 250 km. Plus de 6686 personnes ont réservé leur exemplaire à ce jour.


lg2 met ses œufs dans Biolux

L’agence de création montréalaise lg2 mise ses œufs dans la start-up québécoise Biolux qui développe des produits naturels écolos à base de chanvre. Pour l’instant, la firme de publicité ne souhaite pas dévoiler le montant de son investissement. Lancée l’an dernier, Biolux s’apprête à lancer une boisson à l’extrait de chanvre en Californie.


Evolocity cherche des femmes

Evolocity Group est à la recherche de femmes à la tête de start-up en science et en techno pour les appuyer. En ce moment, seulement 4 % des investissements en capital de risque vont à des sociétés dirigées par elles, rappelle le PDG d’Evolocity David Souaid. « Il y a un énorme déséquilibre dans le nombre de femmes travaillant dans le domaine des sciences et de la technologie, en particulier en tant que fondatrices », observe-t-il.


Un casque de réalité virtuelle à 3000 $ pour Magic Leap

Photo courtoisie

La start-up de Floride Magic Leap vient de lancer son casque de réalité virtuelle. Son prix ? Près de 3000 $. Les lunettes de Magic Leap permettent d’ajouter des éléments 3D au monde réel. L’entreprise a participé à un projet avec le groupe de musique islandais Sigur Rós. Pour l’instant, il est seulement offert à un nombre restreint de testeurs américains. De nombreux critiques du produit se sont montrés assez mitigés jusqu’à présent.


SoftBank injecte un milliard $ US dans WeWork

La banque japonaise SoftBank investit un milliard $ US dans la start-up new-yorkaise WeWork qui loue des espaces de bureaux. Fondée il y a huit ans, WeWork est présente au Vietnam, aux États-Unis, ou encore en Pologne et en France. Elle a aussi des espaces à Montréal.