/news/currentevents
Navigation

Lacolle perd son collecteur de bouteilles de 76 ans

Les citoyens de la région ont salué l’homme discret qui faisait partie de leur quotidien

Le collecteur de bouteilles Marcel Barrière a été happé par une voiture sur la route 202 alors qu’il marchait avec son vélo. 
Photo Agence QMI, Pascal Girard Le collecteur de bouteilles Marcel Barrière a été happé par une voiture sur la route 202 alors qu’il marchait avec son vélo. 

Coup d'oeil sur cet article

Les résidents des environs de Lacolle regrettent le décès du collecteur de bouteilles de 76 ans, Marcel Barrière. L’homme connu de tous a été happé alors qu’il marchait avec son vélo dimanche soir.

« Tout le monde à Lacolle le connaissait sans vraiment le connaître. Il effectuait la même petite routine que lorsque j’étais adolescente », relate Mélanie Dame, 33 ans, une résidente du secteur.

Elle se souvient d’avoir souvent croisé Marcel Barrière à bicyclette, facilement reconnaissable à son vieux casque de protection blanc et à ses innombrables sacs de canettes et bouteilles vides, qu’il ramassait assidûment tous les jours.

L’enquête se poursuit

La Sûreté du Québec poursuit pour l’instant l’enquête sur les causes de cet accident qui a privé la ville de Saint-Bernard de Lacolle de leur infatigable cycliste.

Sur les réseaux sociaux, certains résidents du coin se sont interrogés à savoir comment il était possible que le conducteur de la camionnette n’ait pas vu M. Barrière, lui qui portait toujours un dossard aux couleurs vives.

Toujours là

« Beau temps, mauvais temps, il était toujours là, dit celle qui le croisait en allant au camping. Je l’ai vu encore dimanche matin vers 11 h sans savoir que c’était pour la dernière fois. [...] Il faisait partie de ma routine », se souvient également Marie-Josée Moreau.

C’est lors de cette tournée quotidienne que M. Barrière a perdu la vie. Fidèle à son habitude, le vieil homme s’est engagé sur la route 202 afin de parcourir le chemin entre Hemmingford et Lacolle, un trajet de près de 21 km.

Vers 20 h 45, une camionnette a heurté Marcel Barrière, qui marchait à côté de son vélo. Il a été transporté dans un état critique à l’hôpital, où son décès a été constaté.

Plusieurs citoyens ont déploré sur Facebook la mort de celui qui faisait partie du paysage de la région, notant l’étrangeté de ne pas l’avoir vu circuler lundi.

Discret et honnête

Propriétaire du Marché Jacques enr. de Lacolle, José Caya voyait M. Barrière presque tous les jours, lorsque celui-ci venait faire consigner sa récolte de la journée.

« Cela fait au moins 10 ans, sinon plus, que l’on se croise au Marché, relate-t-il. C’était quelqu’un d’extrêmement honnête. Nous ne comptions même jamais le montant de la consigne qu’il apportait, car il savait toujours le nombre d’avance. »

Malgré tout, M. Caya n’a jamais eu de longues conversations avec le ramasseur de canettes et bouteilles, ce dernier étant, selon l’épicier, « de nature discrète ».