/entertainment/tv
Navigation

« Retour au bercail » pour Emmanuelle Latraverse

La journaliste devient analyste politique pour TVA

Emmanuelle Latraverse
Photo courtoisie Emmanuelle Latraverse, Journaliste

Coup d'oeil sur cet article

Après 13 années passées à Radio-Canada, Emmanuelle Latraverse retourne à TVA. La journaliste entre en fonction aujourd’hui, moins de deux mois après avoir quitté le diffuseur public.

Emmanuelle Latraverse conserve un poste d’analyste politique basé à Ottawa, où demeure sa famille, mais elle ratissera plus large. En plus de couvrir la colline parlementaire, elle disséquera la politique québécoise. À LCN, elle participera aux émissions La Joute et Mario Dumont. Les téléspectateurs la verront également aux bulletins d’information de Pierre Bruneau et Sophie Thibault.

Jointe au téléphone, Emmanuelle Latraverse parle d’un « retour au bercail » puisqu’elle a commencé sa carrière à TVA au début des années 2000. « C’est une boîte que j’ai toujours respectée. Avec le temps, TVA a réussi à créer des rendez-vous politiques incontournables. Je suis touchée de voir qu’on m’attribue le poste d’analyste politique. C’est une grande responsabilité compte tenu du rôle que joue TVA dans l’espace public au Québec. »

« Je suis excitée et enthousiaste, poursuit-elle. Je suis un peu nerveuse aussi. »

En entrevue, Emmanuelle Latraverse se fait avare de commentaires quant aux raisons qui l’ont poussée à démissionner de Radio-Canada. « Le journalisme, c’est un des plus beaux métiers du monde, mais pour qu’il soit beau, il faut l’exercer avec candeur, joie et spontanéité, déclare-t-elle. Je suis partie parce qu’il était temps de faire autre chose. »

En mode électoral

A contrario, quand vient le temps de parler des dossiers chauds qui l’attendent cet automne, plus particulièrement des élections générales au Québec, son débit laisse transparaître un amour du métier toujours intact.

« C’est un baptême de feu pour la fille d’Ottawa ! lance-t-elle. Pour un journaliste politique, il n’y a rien de plus palpitant qu’une campagne électorale. Parce que tu nourris un intérêt du public, qui regarde soudainement la politique sous un œil différent parce qu’il y a des choix à faire. »

« Une campagne, c’est aussi des êtres humains qui défendent leurs convictions. Ce n’est pas seulement une question de stratégie. Les conventions tombent parce que tout le monde joue le tout pour le tout. »

Une école

Diplômée d’une maîtrise en journalisme de l’Université de Carleton, Emmanuelle Latraverse garde de bons souvenirs du temps qu’elle a passé à TVA en début de carrière. «Ma première job, c’était à Hull. J’étais encore à l’école et je n’avais aucune idée de ce que je faisais! s’exclame-t-elle. Au studio, le trépied était en bois. Le décor, c’était un panneau de plexiglas avec du tapis derrière. Le logo de T était accroché avec du velcro!»

Emmanuelle Latraverse se rappelle également son chef de pupitre de l’époque, Serge Fortin, qui est depuis devenu le vice-président de TVA Nouvelles-Agence QMI.

«C’est une équipe qui m’a beaucoup appris, qui m’a appris à arrêter d’avoir peur, qui m’a appris à aller plus loin, qui m’a fait grandir, souligne l’ex-animatrice des Coulisses du pouvoir. J’ai trouvé ma voix comme un journaliste en couvrant la commission Gomery à TVA. C’est donc avec beaucoup d’affection que j’y retourne.»


►Les téléspectateurs pourront voir Emmanuelle Latraverse aux émissions La Joute et Mario Dumont à LCN. Elle participera également aux bulletins de nouvelles de Pierre Bruneau et Sophie Thibault à TVA.