/news/society
Navigation

Défi sur WhatsApp: le dangereux «Momo Challenge» à l’origine d’un suicide en Argentine?

Défi sur WhatsApp: le dangereux «Momo Challenge» à l’origine d’un suicide en Argentine?

Coup d'oeil sur cet article

Grands yeux sortis de leur orbite, large sourire cauchemardesque, cheveux noirs collés sur une peau fantomatique: Momo terrifie de jeunes adolescents sur WhatsApp et pourrait être à l’origine du suicide d’une jeune fille de 12 ans en Argentine.

Le visage à donner la chair de poule est devenu l’image du «Momo Challenge», un dangereux «défi» qui circule notamment par l’application de messagerie WhatsApp. Le fonctionnement du «Momo Challenge» demeure encore nébuleux, mais, selon plusieurs témoignages, le personnage mettrait les adolescents au défi d’engager la conversation avec lui et ferait parvenir des images violentes ainsi que des menaces à ceux qui refusent de suivre ses indications.

Jusque-là assez marginal, le défi a pris de l’ampleur depuis que les autorités argentines ont fait savoir que le «Momo Challenge» pourrait être lié au suicide d’une jeune fille de 12 ans retrouvée pendue au pied d’un arbre.

La police croit que la jeune fille voulait publier la vidéo de son suicide sur les réseaux sociaux en l'associant au «Momo Challenge». Selon le Buenos Aires Times, la vidéo aurait effectivement été visionnée par plusieurs collègues de classe de la jeune fille, dont les autorités croient qu'elle aurait été poussée à se donner la mort.

D’autres personnes ont déclaré avoir reçu des images terrifiantes durant la nuit. D’autres encore affirment que le personnage aurait menacé de se matérialiser durant la nuit pour les maudire.

Certains ont même indiqué avoir reçu des appels au cours desquels ils ne pouvaient entendre que des cris et des sons terrifiants. Dans les cas les plus troublants, les interlocuteurs de «Momo» auraient reçu une série de défis dont le dernier consisterait à se suicider.

Le «Momo Challenge» n’est pas sans rappeler le «Blue Whale Challenge», qui a dernièrement entraîné la mort de plusieurs jeunes partout dans le monde. Les «joueurs» – encore une fois des adolescents – qui prenaient par à cet autre «défi» étaient tenus d'accomplir une série d’exploits durant 50 jours, puis de se suicider.

Le terrifiant visage utilisé par le «Momo Challenge» est emprunté à une sculpture de l’artiste japonaise Midori Hayashi intitulée Mother Bird. Hayashi est reconnue pour ses œuvres qui semblent tout droit sorties d’un cauchemar et mêlent des caractéristiques humaines et animales. L’artiste n’est cependant pas à l’origine du «Momo Challenge» et n’a jamais souhaité voir son œuvre être détournée de la sorte.