/sports/opinion/columnists
Navigation

Réal Massé, l’homme qui a fait la différence

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-ZÉNON | Lorsqu’il est arrivé dans le monde de la pourvoirie il y a 33 ans, Réal Massé a bouleversé les habitudes de ce milieu qui offrait des activités de chasse et de pêche partout au Québec. Dans la gestion de sa pourvoirie, il a mis en place de nouvelles mesures qui ont complètement renversé la tendance.

Celui que je baptise souvent le père de la pourvoirie moderne n’avait qu’un seul but en tête, soit de prendre le devant du peloton.

Réal Massé rend toujours ses pêcheurs heureux, comme on peut le voir ici avec Johanne Hamel et Daniel Beaudoin de Saint-Julien.
Photo Julien Cabana
Réal Massé rend toujours ses pêcheurs heureux, comme on peut le voir ici avec Johanne Hamel et Daniel Beaudoin de Saint-Julien.

« Lorsque j’ai débuté en mai 1986, je possédais une petite auberge qui couchait huit personnes. J’avais sept chaloupes. Aujourd’hui, j’ai 110 chaloupes et je peux accommoder 210 personnes, explique Réal. Mon but, c’était de devenir le meilleur. Mon principe, il est simple. Si on marche sur la rue ensemble et que j’ai deux pas d’avance sur toi, tu vas toujours chercher à courir pour me rattraper. C’est de cette façon que tu deviens premier et que tu gardes ta place. »

Le 2 mai 1986, il se portait acquéreur du Club Chasse et Pêche Léonard Bellerose. Le 17 janvier suivant, la pourvoirie était complètement détruite par un incendie. Blessé dans l’incendie, Réal a travaillé jour et nuit avec son équipe pour arriver à construire les installations qui allaient leur permettre d’accueillir des pêcheurs le 1er mai. Depuis ce temps, il n’a fait qu’apporter des améliorations à ses installations.

FIXER DE NOUVELLES NORMES

Lorsqu’il est arrivé dans le milieu, Réal a fait connaître ses couleurs en décidant d’offrir une gamme de produits qui n’existaient pas à ce moment-là dans l’industrie de la pourvoirie.

Il offrait des chalets avec douche et toilette intérieures et des équipements de premier choix, pour vivre le plan européen. Dans son auberge, il offrait un confort digne de plusieurs grands hôtels, le tout en pleine forêt.

« Ce n’est pas parce que nous sommes à la pêche ou à la chasse, qu’il faut vivre dans de mauvaises conditions. Pour moi, offrir de telles installations se voulait une façon de gâter les amateurs, tout en leur offrant une pêche de qualité. Par la suite, plusieurs pourvoiries ont emboîté le pas. Mon personnel était habillé de la même façon. Si une personne a besoin de renseignements, elle peut savoir immédiatement à qui s’adresser. »

Si on ajoute le transport offert sur le territoire, le service exemplaire à l’accueil, le transport des bagages, le service d’éviscération et d’emballage des prises, pas étonnant que la pourvoirie Au Pays de Réal Massé soit devenue la référence et la plus importante au Québec.

LA PÊCHE

À ce chapitre, Réal n’a rien ménagé pour que les amateurs repartent comblés.

« C’est une pêche semblable à celle offerte dans le Grand Nord, à deux pas de la ville, ajoute Réal. Les gens peuvent capturer des truites mouchetées de deux livres et plus dans le lac La Loutre, par exemple. Ils peuvent aussi pêcher la truite arc-en-ciel, la truite grise et la truite brune dans le lac Claire, devant l’Auberge, des spécimens qui dépassent deux livres et demie. Je veux donner aux gens ce qu’ils recherchent. »

Lors de notre passage, les prises étaient au rendez-vous pour tous les pêcheurs réunis sur place.

Chose certaine, un séjour là-bas vous permettra de comprendre ce qu’est vraiment le Pays de Réal Massé. Vous pouvez en savoir plus au (450) 884-5502 et au www.realmasse.com.

 

Pêche quotidienne

En plus de la pêche avec séjour, la pourvoirie Au Pays de Réal Massé offre de la pêche quotidienne. Il y a un plan d’eau réservé à cette fin avec des embarcations en conséquence. La saison de pêche s’étire jusqu’en octobre à la pourvoirie. Vous pouvez aussi y pratiquer la chasse au faisan dans le cadre des fins de semaine thématiques. En hiver, le site est ouvert pour les motoneigistes. Finalement, cette pourvoirie est une des rares qui tourne douze mois par année.

 

Rabais Sépaq

Pour les amateurs qui voudraient faire une journée de pêche quotidienne dans le réseau des réserves fauniques, d’ici à la fin de la saison, la Sépaq a décidé d’accorder un rabais de 50 % sur l’embarcation qu’elle loue aux adeptes, sur les divers plans d’eau disponibles. Le rabais s’appliquera lors de la réservation pour une journée, d’ici à la fin de la saison. Renseignements : www.sepaq.com ou 1-800-665-6527.

 

Laurentides : saison prolongée

La pêche sera prolongée dans la réserve faunique des Laurentides pour des séjours en chalet dans certains secteurs, jusqu’à la fête du Travail. www.sepaq.com ou (418) 528-6868 poste 239.