/finance/business
Navigation

Rogers veut vendre ses magazines

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO – L'entreprise Rogers Communication chercherait à se départir de huit de ses magazines, incluant «Maclean's» et «Châtelaine», a rapporté le «Globe and Mail» mercredi soir.

Selon les informations du quotidien, le géant des communications voudrait se départir des magazines «Maclean's», «Canadian Business», «MoneySense», «Today's Parent», «Hello! Canada», «Flare» et des éditions francophone et anglophone de «Châtelaine».

Rogers chercherait à vendre toutes les publications dans un seul bloc plutôt qu'à la pièce, a précisé le «Globe».

Pour y parvenir, Rogers a mandaté la Banque CIBC afin de trouver des acheteurs potentiels. Advenant qu'une entente soit conclue, quelque 150 employés travaillant pour ces médias pourraient changer d'employeur.

Rogers avait déjà abandonné les éditons imprimés de certains de ses magazines, comme «Canadian Business», en 2016, tandis que le nombre de publications annuelles d'autres titres, comme «Maclean's», avait diminué.

Selon le «Globe», les huit magazines ont généré 12 millions $ en revenus publicitaires imprimés l'an dernier et 9,5 millions $ en revenus publicitaires en ligne.

En larguant ses magazines, Rogers chercherait à miser sur ses chaînes télévisées pour faire fructifier son secteur média. L'entreprise possède notamment les chaînes CityNews et Sportsnet, qui détient les droits de diffusions de la ligue nationale au Canada.