/news/currentevents
Navigation

Statut spécial pour deux Hells en cavale

En tête des 10 criminels les plus recherchés du Québec

Coup d'oeil sur cet article

Deux Hells Angels en cavale depuis trois mois trônent maintenant au sommet du palmarès des 10 criminels les plus recherchés du Québec.

Stéphane Maheu et Daniel André Giroux apparaissent sur ce site web des forces de l’ordre depuis qu’ils ont brillé par leur absence au Canada Run, le rassemblement annuel des Hells qui a attiré 500 motards à Saint-Charles-sur-Richelieu, en Montérégie, la fin de semaine dernière.

Recherchés par la SQ, Maheu et Giroux, âgés de 47 ans, sont deux des quatre Hells Angels ciblés dans le vaste réseau de trafiquants démantelé lors de l’opération Objection, à la fin avril. Ils sont inculpés de complot, de gangstérisme, ainsi que de trafic de cocaïne et de méthamphétamine.

Stéphane Maheu<br>
<i>Recherché</i>
Photo courtoisie
Stéphane Maheu
Recherché
Daniel André Giroux<br>
<i>Recherché</i>
Photo courtoisie Sûreté du Québec
Daniel André Giroux
Recherché

La police croit que Maheu, qui réside à Roxton Pond, pourrait se terrer en Ontario où les Hells comptent 16 de leurs 42 chapitres au pays.

En République dominicaine

Le délateur de l’opération SharQc, Sylvain Boulanger, avait raconté à la SQ qu’il a voulu tuer Maheu après que ce dernier eut tiré des coups de feu en sa direction, en 1993. Il avait même fait creuser un trou pour l’enterrer avant de changer d’idée.

En 2008, Maheu a obtenu ses patches du chapitre South, sur la Rive-Sud, après avoir contribué à fonder une section des Hells en République dominicaine.

C’est d’ailleurs dans ce pays des Caraïbes que pourrait se cacher Daniel André Giroux, où ce Hells du chapitre de Montréal était parti après que les policiers eurent fouillé sa résidence et son commerce de pêche sur glace à Saint-André-d’Argenteuil, dans les Laurentides, l’hiver dernier.

En juin, le fils de Stéphane Maheu, Kenny, et un autre fugitif de l’opération Objection ont justement été arrêtés en République dominicaine puis rapatriés au Québec.