/sports/hockey
Navigation

L’Armada prêt à causer la surprise

L’Armada prêt à causer la surprise
MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTREAL / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

BOISBRIAND |Le succès d’une équipe junior passe souvent par une reconstruction. Après deux participations consécutives à la finale de la Coupe du Président, on pourrait croire que l’Armada de Blainville-Boisbriand est rendu là, mais ce n’est pas l’avis de la nouvelle direction, qui veut causer des surprises.

«On sera une équipe compétitive, a affirmé Pierre Cloutier, le directeur gérant de la Flotte laurentienne. Avant ces deux finales, nous avons causé une grosse surprise en éliminant les Foreurs de Val-d’Or et il y a dans ce vestiaire des vétérans qui étaient là. Ils savent ce qu’il faut faire pour gagner.»

Ne pas être dupe

Ce sont 60 joueurs qui se sont présentés au Centre d’excellence Sports Rousseau, jeudi, pour prendre part au camp d’entraînement de l’Armada de Blainville-Boisbriand, dont la saison débutera le 21 septembre.

«C’est un long camp d’entraînement, a admis le nouveau pilote de l’équipe Bruce Richardson. Les premières coupures auront lieu rapidement puisque le Cégep débute la semaine prochaine.»

Malgré tout, Richardson n’entend pas se servir de seulement ce qu’il voit sur la glace, mais également utiliser ce qu’il connaît des joueurs.

«En arrivant du midget AAA, je sais ce qu’un gars peut apporter à l’équipe, a-t-il indiqué. Des fois, un gars connaît un camp du tonnerre, mais rendu à Noël, on se demande un peu où est rendu ce joueur. Le contraire est aussi vrai. La différence entre un gars qui va gagner 1 million $ et un autre qui va en gagner 8 millions $, c’est la constance et c’est ce qu’on recherche.»

Des décisions seront prises dès dimanche, alors que certains joueurs seront victimes du couperet.

D’autres joueurs pourraient décider de quitter par eux-mêmes afin de conserver leur droit d’aller jouer universitaire aux États-Unis (NCAA). C’est qu’un joueur qui passe plus de 48 heures au camp d’une équipe junior ne peut plus obtenir une bourse pour aller jouer NCAA, puisqu’il sera considéré comme professionnel.

C’est surtout le cas des joueurs américains ou ontariens qui veulent voir à quoi ressemble le calibre de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), mais aussi des Québécois qui ont manifesté leur intérêt pour la NCAA. C’est le cas du gardien Devon Levi et Andrew Amousse.

L’après Joël Bouchard avec Joël Bouchard

En allant rencontrer le nouvel entraîneur et le nouveau directeur général de la Flotte laurentienne, jeudi, Joël Bouchard a été aperçu dans son ancien bureau en train de couper du papier. «Je fais maintenant du secrétariat», a-t-il lancé en riant.

Pierre Cloutier, qui l’a remplacé comme directeur général, ne l’a pas caché, Bouchard fera partie de l’après Joël Bouchard de l’Armada.

«Ça ne serait pas brillant de se passer de son expertise et de ses connaissances, a-t-il mentionné. À court et à moyen terme, Joël connaît très bien les joueurs de la LHJMQ et ceux qui s’en viennent.»

Comme les autres membres de la direction hockey de l’Armada, Bouchard, qui est maintenant vice-président hockey de l’équipe des Basses-Laurentides, sera assis dans les gradins pour épier les vétérans et les nouveaux venus.